Christian Diaz, vétérinaire, spécialiste des chiens dangereux et président de l'association francophone des vétérinaires praticiens de l'expertise, était l'invité du Grand Matin Sud Radio.

À Marseille, en début de semaine, deux bébés ont été attaqués et grièvement mordus par un chien, en liberté sur la plage.

Invité du Grand Matin Sud Radio, Christian Diaz, vétérinaire, spécialiste des chiens dangereux, a rappelé que "tous les chiens, quels qu'ils soient, sont, quoi qu'ait pu faire l'homme, des prédateurs. Un comportement de type agression ou prédation est toujours possible pour un chien".

Dans le drame qui s'est produit à Marseille mardi, ce chien était en liberté sur la plage, alors que "des arrêtés municipaux imposent la tenue en laisse de tous les chiens, quels qu'ils soient, sur la plupart des plages".

Une faute qui vient s'ajouter à des lacunes dans la formation des possesseurs de chiens, quelles que soient leurs races, selon Christian Diaz : "Ces chiens [dits dangereux, NDLR] ne peuvent être détenus que par des personnes majeures, sans casier judiciaire et qui ne sont pas sous tutelle. En plus, les possesseurs doivent avoir un permis de détention, délivré par le maire de la commune de résidence, après diverses mesures prises par le propriétaire, notamment une formation."

Or, ajoute-t-il, "cette attestation d'aptitude, malheureusement, n'est qu'une attestation de présence à un stage de sept heures. Au début, elle devait garantir une certaine connaissance du comportement canin, mais il est clair que les textes ont évolué."

Pour les chiens auteurs de l'agression à Marseille, il y aura une "évaluation comportementale" qui sera pratiquée et, ensuite, "il appartiendra aux autorités, au juge ou au maire, en fonction des conclusions de cette évaluation, de prendre des mesures pour prescrire le danger représenté par ce chien".

Enfin, pour Christian Diaz, en cas d'attaque par un chien, il faut éviter tout comportement susceptible d'exciter l'animal : "Il faut rester le plus calme possible. Si ces chiens ont un comportement de type prédation, la fuite ou l'excitation va activer ce comportement. C'est vrai quel que soit le type de chien. C'est un prédateur et la prédation est en relation avec le mouvement de la proie éventuelle. Il ne faut pas fuir, exciter le chien, et se protéger. Quand on est attaqué par un chien, la fuite n'est pas la meilleure idée. C'est peut-être, plutôt, de se mettre en boule et de ne pas réagir."

Écoutez l'interview de Christian Diaz, invité du Grand Matin Sud Radio, présenté par Philippe Verdier et Billie

 

Vos réponses pour cet article

Vos réactions sur cet article

Anonyme
- Jeudi 10 mai 2018 à 11:53
Bonjour, apparemment le chien serait un staffordhire bull terrier donc NON CATÉGORISÉ ! Ensuite il y a quelque temps une petite fille de 3 ans a été gravement blessée au visage par un Chow-Chow bizarre que vous n’en ayez pas parlé ...
Daniel Garnier
- Jeudi 10 mai 2018 à 23:04
La prédation sur l'humain est un comportement acquis, contraire au comportement collaboratif du chien domestique. Tant que l'on dressera le chien sur un mode hiérarchisé dominé / dominant, on s'exposera à ce genre d'agression ! Prenez un chien qui mange dans la main de tout humain (c'est vexant pour votre égo ?), et vous aurez un chien parfaitement fiable avec tous les bipèdes ! CQFD

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio