Patrice Quarteron : "Qu'est-ce qu'il y a de choquant dans ce que dit Zineb ?"

Le boxeur Patrice Quarteron était l’invité d’André Bercoff, mardi 12 novembre sur Sud Radio dans son rendez-vous du 12h-13h, "Bercoff dans tous ses états".

Patrice Quarteron invité d’André Bercoff dans "Bercoff dans tous ses états” sur Sud Radio.

Sur le plateau d'André Bercoff, le boxeur Patrice Quarteron répond à son altercation à distance avec le rappeur Booba. Celui-ci appelait à "pourrir la vie" de Zineb El Rhazoui qui venait de prendre position pour que "la police tire à balles réelles" en cas d'émeutes dans les banlieues.

 

Être sans pitié

"Il faut être sans pitié avec ce genre de m*****", attaque d'entrée le boxeur pour se justifier du ton menaçant employé à l'encontre du rappeur Booba, le menaçant de révéler l'adresse de sa femme et de ses enfants, si par sa faute, "il arrivait quoi que ce soit à Zineb El Rhazoui". "Je vous invite à voir l'interview d'Oli Porri Santoro qui explique toute la jeunesse dorée" du rappeur.

"On ne va pas s'arrêter sur cette personne", annonce Patrice Quarteron. "Je n'ai rien à faire de lui comme l'autre clown", se justifie le boxeur, "ces gens-là vont dans le sens du vent, des opportunistes". Le champion rappelle que le rappeur "est un gros bobo qui a toujours eu de l'oseille, un fils à papa de Meudon". 

"Il y a une idéologie"

Ce que reproche Patrice Quarteron, ce sont "les idées qu'il véhicule". "Il y a une idéologie et ils l'ont bien compris", affirme-t-il. "Ils savent que leur clientèle adore ça, ils vont dans leur sens exprès", analyse le boxeur. "Pour être aimé en banlieue, il faut véhiculer ces idées : 'Nik la France', 'ici c'est chez nous'", remarque-t-il. "Ce sont des escrocs", affirme le boxeur.

Et le soutien de Cyril Hanouna envers le rappeur ne surprend pas Patrice Quarteron. "Ils vont dans le sens du vent, ce qui plaît à son public", déplore le boxeur. "Ils sont là pour la masse d’abrutis qui n’ont rien à faire à cette heure-là", affirme-t-il. "En fin de compte, ces mecs-là ne pensent rien de tout ce qu’ils disent. Comme l’autre tocard, leur vie est à l’opposé de la réalité", relève-t-il.

"Qu'est-ce qu'il y a de choquant dans ce que dit Zineb ?", interroge le boxeur. "Ils se prennent un guet-apens de 30-40 mecs avec des mortiers, que doivent-ils faire ? Se laisser brûler, se faire tuer ? À un moment donné, on va arriver à l'arme", regrette-il.

Cliquez ici pour écouter l’invité d’André Bercoff dans son intégralité en podcast.

Retrouvez André Bercoff et ses invités du lundi au vendredi sur Sud Radio, à partir de midi. Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !