éditorial

L'édito de Christophe Bordet

Christophe Bordet ©Anthony Ghnassia
Faits divers

La gendarmerie sévit contre les opposants aux éoliennes

La gendarmerie sévit contre les opposants aux éoliennes

Rififi dans l'Aveyron, à Sainte-Affrique, où les anti-éoliens viennent de passer plusieurs heures entre les mains des gendarmes...

Les anti-éoliens viennent d'avoir une drôle de surprise. Imaginez, hier matin à Sainte Affrique et Camarès (Aveyron), plusieurs dizaines de gendarmes qui débarquent gyrophares allumés et sirènes hurlantes frappant aux portes sans ménagement dès 6h30  du matin. "Gendarmerie nationale , ouvrez s'il vous plait !!!!". Résultat : 16 personnes qui repartent les menottes aux poignets, tel des criminels.

Que leur reproche-t-on ? De ne pas avoir répondu favorablement à une précédente convocation en Décembre après le court blocage d'un chantier Eolien industriel à Sainte Affrique. Une opération menée par la préfecture qui se méfie des protecteurs de la nature car elle ne souhaite pas que ces derniers se transforment en Zadistes.

Il faut savoir qu'il y a des poches de résistances à l'éolien un peu partout en France. Dans l'Aveyron par exemple, c'est un parc industriel de 1 000 éoliennes qui doit être construit avec un énorme transformateur censé envoyer l'électricité produite dans le réseau RTE. Le problème, c'est que ce chantier gigantesque n'est pas du goût des agriculteurs locaux, ni des habitants qui veulent conserver leur économie locale et la beauté de leur paysage.

À l'heure ou l'on se parle, 160 associations sont ainsi mobilisées contre ce projet et demandent le respect de la vie des territoires ruraux d’Occitanie.

 

>> L'intégralité de la chronique est disponible en podcast

 

 

Les rubriques Sudradio