Incendie de Notre-Dame : "le risque plomb a totalement été occulté"

Charlotte Nithart, directrice de l’ONG Robin des Bois, était "L’invitée de l’actu" dans la matinale de Sud Radio du 30 juillet. Elle revient sur la plainte contre X déposée pour pollution au plomb autour de Notre-Dame.

Incendie de Notre-Dame de Paris : une plainte contre X pour pollution au plomb autour de Notre-Dame a été déposée.

Il y a un peu plus de trois mois, un terrible incendie a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris. Depuis plusieurs jours, le risque de pollution au plomb inquiète les parents d'élèves et les habitants du quartier.

 

Charlotte Nithart : "Le risque plomb a totalement été occulté"

La semaine dernière, le chantier a été arrêté et deux écoles ont été fermées. L’ONG Robin des Bois a porté plainte contre X pour mise en danger délibérée de la vie d'autrui, non assistance à personne en danger ou encore carence fautive dans l'information des populations. "Dès l'incendie, le risque plomb était connu de toutes les autorités responsables de la cathédrale, de la préfecture de police, la préfecture d'Île-de-France et le diocèse, explique Charlotte Nithart, directrice de l’ONG Robin des Bois. Le risque plomb a totalement été occulté. Il n'y a pas eu d'information auprès des populations pour que dès l'incendie, les gens se protègent en ne regardant pas le spectacle désastreux sous les fumées toxiques de plomb. D'autre part, dans les jours et semaines qui ont suivi, les informations sur les contaminations et les précautions à prendre sont arrivées au compte-gouttes".

La cathédrale Notre-Dame représente 450 tonnes de plomb. "C'est énorme, c'est toute la toiture, la flèche, plus des peintures au plomb. En quelques heures, ça a été des quantités énormes, avec des poussières parties à l'ouest parisien. À 50 kilomètres de Paris, une station de surveillance de la qualité de l'air a noté un pic de pollution au plomb suite à l'incendie de Notre-Dame".

"Dès le surlendemain de l'incendie, les prélèvements montrent des teneurs en plomb qui explosent tous les seuils d'alerte"

Médiapart a révélé le 18 juillet dernier que des taux de plomb jusqu'à dix fois supérieurs au seuil d'alerte avaient été relevés dans des écoles proches de la cathédrale. Ces analyses ont été faites par la mairie de Paris le 13 mai. "Dès le surlendemain de l'incendie, le laboratoire central de la préfecture de police a commencé à réaliser des prélèvements des retombées des poussières de plomb sur la voirie. Les prélèvements montrent des teneurs très importantes, qui explosent tous les seuils d'alerte. Une grande partie de ces résultats n'a été communiquée que le 18 juillet. On estime qu'il y a eu une carence dans l'information. On souhaite que dans les phases ultérieures du chantier, cette information soit délivrée et que tous les établissements sensibles, les écoles et les locaux à proximité de l'incendie soient analysés, qu'il y ait des prélèvements et des nettoyages en profondeur.

Les enfants sont les plus fragiles face à l'intoxication au plomb, qui est particulièrement vicieuse : troubles du sommeil, perte de concentration, avec des effets différés. Le plomb avance masqué, c'est pour ça que c'est extrêmement important que la population soit informée sur le nettoyage des chaussures avant de rentrer chez soi, nettoyer les rideaux, aller voir quel médecin. Beaucoup de parents d'élèves sont très inquiets, on a décidé de porter plainte pour mettre les points sur les i".

 

Cliquez ici pour écouter "L’invité de l’actu" en podcast.

Retrouvez "L’invité de l’actu" du lundi au vendredi à 8h10 sur Sud Radio.