Fusillade d'Ollioules : "il faut arrêter d'isoler ces quartiers dans lesquels nous n'arrivons plus à pénétrer"

Cécile Muschotti, députée LREM de la deuxième circonscription du Var, était "L’invitée de l’actu" dans la matinale de Sud Radio du 29 juillet. Elle revient sur la fusillade qui a eu lieu dimanche soir à Ollioules, près de Toulon.

Une intervention policière au cœur de toutes les interrogations.

Le dernier bilan de la fusillade d'Ollioules, près de Toulon, fait état de trois morts.

 

"Le cran supplémentaire qui a été franchi, c'est que ça se passe en-dehors de ces quartiers dans lesquels ont lieu les trafics de drogue"

"On est toujours dans cet état de choc après ce drame, la nuit n'a rien effacé, déplore Cécile Muschotti, députée LREM de la deuxième circonscription du Var. Maintenant, il faut laisser faire le travail de chacun pas à pas, et rappeler les fondamentaux. Quand la République se retrouve dans cette situation, à ne plus pouvoir protéger ses concitoyens, c'est extrêmement grave".

Parmi les victimes, deux seraient connues déjà de la police. "Malheureusement, Toulon et sa métropole font souvent l'objet, ces derniers mois, de ce type d'information. Nous comptons nos morts. Le cran supplémentaire qui a été franchi, c'est que ça se passe en-dehors de ces quartiers dans lesquels ont lieu les trafics de drogue. Ollioules est un village tranquille, cette barrière supplémentaire franchie nous rappelle deux fondamentaux : la prévention et la fermeté que nous devons avoir aussi dans ce type de drames".

"Il faut arrêter cette logique d'isoler ces quartiers dans lesquels nous n'arrivons plus à pénétrer"

Comment faire face à ce trafic qui gangrène d'une certaine façon la région ? "Il faut qu'on se pose nous, élus, les bonnes questions. Il y a toujours la question des moyens des forces de police, qui est évidente. Nous aurons dès la rentrée 22 postes de fonctionnaires de police supplémentaires. Christophe Castaner rappelait que le meilleur ministre de l'Intérieur reste le ministre de l'Éducation.

Il faut qu'on puisse avoir un véritable impact sur ces politiques. Mais il n'y a pas que la prévention, l'organisation de la vie de quartiers est fondamentale aujourd'hui. Il faut arrêter cette logique de parquer, d'isoler ces quartiers dans lesquels nous n'arrivons plus à pénétrer. Repenser l'espace commun, comment vivre ensemble, est fondamental".

 

Cliquez ici pour écouter "L’invité de l’actu" en podcast.

Retrouvez "L’invité de l’actu" du lundi au vendredi à 8h10 sur Sud Radio.

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !