Comment garantir l’égalité et la liberté dans l’attribution du droit du nom ?