Plan contre la pauvreté : les entreprises mises à contribution ?

Emmanuel Macron doit annoncer un plan contre la pauvreté en France, un plan au sein duquel les entreprises se mobiliseraient à travers une dotation d'action territoriale.

Thumbnail

La dotation d'action territoriale, c'est une forme d'allocation volontaire qui permettrait aux entreprises de consacrer jusqu'à 2% de leur résultat net à la lutte contre la pauvreté. Cet argent serait utilisé sur le territoire géographique de l'entreprise pour être au plus proche des personnes concernées et servirait à l'aide alimentaire, au soutien médical ou à l'aide au retour à l'emploi. Pour les entreprises, il s'agirait de rendre publique la somme allouée à la pauvreté chaque année, en échange de quoi elle bénéficieraient d'une réduction d’impôt de 60% sur les dons comme le prévoit déjà une loi, la loi Aillagon.

Voilà ce que propose en tout cas, dans le cadre des futures annonces d'Emmanuel Macron, BreakPovertyFondation, une fondation qui lutte contre la pauvreté et qui est basée à Lille. Ce système vient d'être testé à Romans-sur-Isère, une commune où 22% de la population est pauvre. Résultat : 21 entreprises ont accepté de jouer le jeu et 160 000 euros viennent d'être récoltés en quelques semaines. Et ce n'est qu'un début : la mairie a décidé de soutenir le projet.

Certes, les entreprises donnent déjà pour les pauvres, surtout les grandes entreprises en fait, via ce que l'on appelle le mécénat. Les 500 plus grandes entreprises du pays donnent ainsi 60% des sommes allouées à la pauvreté aujourd’hui. Le problème, c'est que le social ne représente que 17% de l'argent versé contre 48% pour les projets sportifs qui permettent aux entreprises, donc aux marques, d'attirer, d'attraper les jeunes pour qu'ils consomment… C'est bien mais ça ne règle pas la pauvreté en France. Au contraire, ça la renforce ! Il faut donc changer le curseur, ou du moins le rééquilibrer et faire en sorte que les PME soient tentées de donner en ayant en échange un coup de pouce de l'État.

Réécoutez en podcast l'édito de Christophe Bordet dans le Grand Matin Sud Radio