single.php

Obsèques de Xavier Beulin et salon de l’agriculture

Aujourd'hui, ont lieu les obsèques de Xavier Beulin, le défunt président de la FNSEA, le premier syndicat agricole français. La cérémonie rassemble des personnalités politiques de premier plan pour un hommage national à la veille du salon de l'agriculture.

 

Thumbnail

François Hollande, Nicolas Sarkozy, François Fillon et d'autres responsables politiques seront présents pour rendre hommage à l'ancien responsable du plus important syndicat agricole, décédé brutalement le week-end dernier. Ils veulent honorer le représentant d'un secteur agricole subissant une mutation très importante à cause des variations économiques mondiales, qui mettent à mal la compétitivité de l'agriculture nationale. Xavier Beulin avait la passion de cette activité, tout en venant du monde de l'entreprise, ce qui lui était souvent reproché. Il était à la fois sensible aux difficultés des agriculteurs et ouvert aux évolutions nécessaires pour faire face aux enjeux mondialistes. Ce qui faisait de lui un syndicaliste atypique. D'ailleurs, François Hollande dévoilera une plaque en son nom, lors de l'ouverture du salon de l'agriculture, samedi matin.

Le salon se déroulera dans une ambiance morose, puisque cette année il n'y aura pas de volailles, sur décision de la préfecture de Paris, ceci à cause de la grippe aviaire. Ajoutons à cela, les mauvaises récoltes de l'été dernier et les difficultés financières, qui promettent une ambiance un peu particulière. La plus grande ferme de France attend tout de même 650 000 visiteurs cette année, après la baisse de l'année dernière ou le salon n'avait rassemblé que 611 000 visiteurs, c'était en pleine période d'attentats. Mais cette année, ce sera aussi le salon des candidats ! Ils vont défiler toute la semaine dans les allées, déclarer leur flamme aux paysans, promettre de tout faire pour qu'ils ne soient plus sur la paille et,bien entendu, ils auront tous le même slogan : pas de pays, sans paysans. Bref, les candidats continueront d'observer des courbes, pas celles des sondages, celles des vaches et des chevaux qu'ils devront caresser dans les allées. Les agriculteurs les observeront avec cette attention bourrue, bienveillante et mystérieuse, qu'ils ont toujours, en se disant : « Il ne faut pas nous prendre pour des veaux. »

L'info en continu
16H
15H
14H
13H
12H
10H
09H
Revenir
au direct

À Suivre
/