Depuis 2009, le jackpot des actionnaires du CAC 40

Ce matin, l'ONG Oxfam France publie une étude inédite sur le partage de la richesse au sein des entreprises du Cac 40 depuis 2009. A-t-on tiré les leçons de cette période ? Comment sont réparties les richesses créées par ces entreprises ? Les grands gagnants sont les actionnaires !  

Thumbnail

OxfamFrance, avec le Bureau d'Analyse sociétale pour une information Citoyenne (le Basic) ont épluché les rapports d'activités et les comptes de nos grandes entreprises de ces 9 dernières années, juste après la crise et le principal enseignement est que les deux tiers de leurs bénéfices ont été reversés à leurs actionnaires, sous forme de dividendes.

La France est ainsi le pays au Monde où les entreprises cotées en bourse sont les plus généreuses en dividendes, dit le rapport qui pointe également deux autres points noirs à cette politique de redistribution. D'abord la faiblesse du réinvestissement, à peine 27 %. Ensuite, les miettes laissées aux salariés, qui ne reçoivent que 5 % des bénéfices générés.

Que dit ce rapport à propos des écarts de salaires ? En Moyenne, en 2016, les Pdg du Cac 40 gagnaient 257 fois le Smic et 119 fois plus que la moyenne de leurs salariés. Oxfam explique que ces écarts ne cessent de se creuser. Autre point soulevé par ce rapport, la stratégie d'évitement de l'impôt pour maximiser les bénéfices, par le biais de filiales dans les paradis fiscaux et les crédit d'impôts, 26 milliards d euros rien qu'en 2016.

Il faut savoir que les auteurs du rapport - Oxfam France - demandent au gouvernement de se saisir de ce dossier, à l'occasion de la rédaction et des discussions autour de la loi Pacte portant sur la responsabilité sociale et sociétale des entreprises, ainsi que sur la lutte contre la fraude fiscale.

Peut-être une manière de mettre en application cette stratégie du ruissellement.

>> L'intégralité de la chronique est disponible en podcast