Réouverture des commerces : "une incohérence et une urgence économique"

Les commerçants plaident massivement pour une réouverture de toutes les enseignes au plus tard le 10 mai. Yohann Petiot, directeur général de l’Alliance du Commerce, était interviewé dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 23 avril. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Pas de réouverture pour le long week-end de l'Ascension pour les commerces. (Anne-Christine Poujolat - AFP)

"Associés à aucune discussion"

Finalement, Jean Castex n’a pas entendu la demande des commerçants : les commerces dits non essentiels ne rouvriront pas avant la mi mai. "Nous demandons que les discussions se poursuivent, que l’on puisse véritablement se mettre autour d’une table, explique Yohann Petiot, directeur général de l’Alliance du Commerce. Aujourd’hui, nous n’avons été associés à aucune discussion sur cette réouverture. Or il faut absolument que nous puissions la préparer."

"Nous avons été très surpris des annonces du Premier Ministre, qui maintiennent une injustice très mal vécue par les acteurs sur le terrain. Nous entendons d’un côté qu’à partir du 3 mai, on lève toutes les restrictions à la circulation. Mais dans le même temps, on ne peut pas ouvrir les commerces. Alors que, justement, leur fermeture est justifié par le fait de limiter la circulation des Français. Il y a là une incohérence et une urgence économique : cela fait trois mois que certains commerces sont fermés cette année. Les entreprises sont sous perfusion des aides de l’État et fortement endettées."

"Le mois de mai est un mois d’activité fort"

Les commerçants ont-il perçu comme du mépris le fait que Jean Castex dise que quelques jours de fermeture plus ne changeraient rien ? "Cela a été ressenti comme tel par beaucoup de commerçants, confirme Yohann Petiot. Chaque jour, chaque semaine compte quand vous êtes fermés depuis trois mois. C’est une période beaucoup plus longue que durant le premier confinement, et plus longue que l’ensemble de ce que l’on a connu l’année dernière."

"Le mois de mai est un mois d’activité fort, rappelle le directeur général de l’Alliance du Commerce. Le long week-end de l’Ascension permettrait de lisser les flux de fréquentation en magasin. Nous allons avoir une jauge d’accueil, un protocole sanitaire. Chaque chiffre d’affaires en plus que nous pouvons faire est essentiel. Cela peut représenter 20 à 30% du chiffre du mois. Il faut rappeler que, si vous perdez moins de 50% de chiffre d’affaires, vous n’avez pas droit aux aides. Ces commerçants n’auront pas d’aides, et on leur redemande de rester fermé."

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !