éditorial

L'édito de Yves de Kerdrel

Yves de Kerdrel Sud Radio Éditorialiste
Economie

Le business du Festival de Cannes

Mardi prochain s’ouvre le Festival de Cannes. C’est la grande fête du Cinéma. C’est aussi une affaire de gros sous.

Un : C’est un évènement très médiatisé. Et deux : en parallèle il y a un vrai marché du cinéma. Pour ce qui est de la médiatisation on estime que c’est le troisième évènement mondial après les jeux Olympiques et la Coupe du Monde. On dénombre 120.000 visiteurs dont plus de 4.000 journalistes. Pendant 12 jours, la population de Cannes passera de 75.000 à plus de 200.000 personnes

Autant de monde qu'il faut héberger, nourrir, divertir dans un environnement très contraint et aussi garantir la sécurité.

C’est pourquoi près de 700 fonctionnaires de police sont mobilisés autour de la manifestation, 639 caméras quadrillent la ville.

D'énormes jardinières en béton balisent déjà la Croisette et aucun bateau ne pourra approcher du palais. Il y a également tous les gros yachts à approvisionner, les fêtes à animer, sans compter tous les évènements comme les projections privées.

Donc pour Cannes cette 72 e édition est une vraie aubaine économique…Naturellement comme les précédentes. Et le prestige de Cannes tient plus au Festival connu mondialement qu’à sa très belle Croisette. Il faut bien mesurer que pendant dix jours tous les hôtels affichent complet avec des tarifs largement gonflés.

Du coup beaucoup de particuliers louent leur domicile. On dénombre 18.000 annonces de meublés touristiques pour 5130 chambres d’hôtel. Au total, le maire David Lisnard, estime le nombre de nuitées supplémentaires à 500.000. Ce qui crée 2.400 emplois ponctuels. Si bien que le total des retombées économiques atteindrait près de 200 millions d’euros. Ce qui est bon pour Cannes et pour la Cote d’Azur. Et tout cela c’est sans compter le marché du film qui se tient dans les coulisses. Un marché où s’échangent des droits cinématographiques.

Un marché qui attire 12.500 professionnels auxquels sont proposés pas moins de 3.800 films. Ça, c’est la face cachée de Cannes. Mais sans doute la plus rentable et qui connait un développement spectaculaire.

Les rubriques Sudradio