Alain Griset : la consommation "augmente très fortement", les Français ont "envie de consommer"

Alain Griset, ministre délégué chargé des Petites et Moyennes Entreprises, était l’invité du “petit déjeuner politique” de Patrick Roger le 30 juin 2021 sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 7h40.

Alain Griset, interviewé par Patrick Roger sur Sud Radio le 30 juin 2021 à 7h40.

Alain Griset : "On peut reprendre une vie quasi-normale"

Les soldes d’été commencent ce mercredi 30 juin, après avoir été reportés d’une semaine. Une date qui correspond également à la levée des restrictions encore en vigueur en France, notamment des jauges dans les magasins et les restaurants. Alain Griset, ministre des PME, souligne malgré tout que l’obligation de "respecter les distances" et le port du masque reste en vigueur, "de façon à ce qu’on puisse continuer de progresser dans la diminution du virus".

Des recommandations, mais pas de véritables protocoles en place, donc, car "aujourd’hui, la situation sanitaire s’améliore", explique Alain Griset qui appelle néanmoins à "rester prudents", notamment à cause du variant Delta du virus qui induit qu’il y a "encore des précautions à prendre". "Mais on est maintenant dans une situation dans laquelle on peut reprendre une vie quasi-normale."

 

 

"Au-dessus de 15-20-25% dans certains secteurs par rapport à 2019"

Les soldes d’été dureront quatre semaines, alors que certains commerçants auraient aimé qu’ils soient prolongés à six semaines. Mais Alain Griset explique que "tous les commerçants nous disent que ce n’est pas la durée des soldes qui va jouer : c’est le fait qu’effectivement, les consommateurs, durant cette période-là, vont pouvoir consommer de façon efficace". Une consommation que le ministre espère "forte" afin de permettre "à l’ensemble des commerçants de diminuer notablement leurs stocks".

La réouverture des commerces était attendue, notamment car elle était censée relancer la consommation. Ce que confirme Alain Griset. Bien que "variable suivant les secteurs", la consommation est "globalement supérieure à environ 15-20%, des fois un peu plus". "On le voit régulièrement, en particulier sur les montants des cartes bancaires", souligne le ministre des PME qui précise que la référence est l’année 2019 et non 2020. "On prend référence 2019 et on est globalement au-dessus de 15-20-25% dans certains secteurs."

Une hausse qui se retrouve dans tous les canaux de distribution, même si le ministre des PME précise que "sur la partie vêtements, on est à peu près à 18% en magasin physique, 24% en ligne". "Globalement, il y a une consommation qui augmente très fortement" notamment grâce aux "économies qui ont été faites" durant la crise sanitaire et à "une envie de consommer".

 

 

"Jusque fin août, on accompagne"

Le gouvernement, pour aider les entreprises à faire face à la crise sanitaire, a sorti le chéquier. Certains commerces bénéficient d’ailleurs toujours d’aides d’État, confirme Alain Griset : "les restaurateurs, les hôteliers, l’événementiel...". "C’est ce que nous avons dit avec Bruno Le Maire : jusqu’à fin août, on continue d’accompagner les secteurs qui sont encore dans une reprise progressive".

Pour les restaurants, "ça reprend bien", souligne le ministre qui concède toutefois que le manque de touristes à Paris complique les choses pour certains restaurateurs de la capitale. "Les hôtels, pareil", ajoute-t-il. Quant à l’événementiel, "ça va reprendre globalement correctement à partir de septembre". "Jusque fin août, on accompagne, et nous allons faire fin août un point exact avec ces secteurs d’activité."

 

"Il faut qu’on continue à garder un certain nombre de précautions"

Si les dernières restrictions semblent levées avec cette phase 4 du déconfinement, Alain Griset rappelle malgré tout que "sur le service au comptoir" dans les bars, il y a un "arbitrage" encore à réaliser. Si la jauge est "totale au niveau des restaurants et des bars", explique le ministre, "la boisson au comptoir" n’a pas été tranchée. Prendre un café ou une bière au comptoir est donc "pour l’instant" encore interdit.

La raison de cette interdiction maintenue est que le sujet est "complexe", déclare Alain Griset. "On est dans une situation d’amélioration très forte de la situation sanitaire, mais, vous voyez bien qu'avec le nouveau variant, il faut qu’on continue à garder un certain nombre de précautions". Les masques à l’intérieur des établissements restent notamment obligatoires : "le principe, c’est de toujours garder les éléments nécessaires minimum permettant de continuer à diminuer l’impact du virus".

 

"Le président de la République a tranché pour le 9 juillet"

Les discothèques devraient rouvrir le vendredi 9 juillet après les résultats de deux soirées-test qui ont toutefois été reportées. Alain Griset confirme que la situation n’a pas changé : "le 9 juillet, ouverture, pas de masque à l’intérieur avec le Pass sanitaire". Les protocoles sont encore flous, mais le ministre des PME confirme que des discussions ont eu lieu "avec la profession, comme d’ailleurs dans toutes les professions".

Si l’ouverture est confirmée pour le 9 juillet, "on va voir s’il y a des discothèques qui vont ouvrir ou pas : certains nous disent ‘nous, on va patienter un peu’". "La profession a beaucoup demandé l’ouverture, le président de la République a tranché pour le 9 juillet, je crois que c’est une bonne nouvelle", se félicite le ministre.

 

Le pass sanitaire permettra de prouver que "vous êtes vaccinés depuis au moins quinze jours ou que vous ayez fait un test PCR de moins de 48 heures". Alain Griset précise que pour les discothèques "importantes en termes de volume", il sera possible d'installer des barnums pour réaliser des tests. "Il y a aura du personnel adapté", précise-t-il, attendant les premières semaines pour voir "comment ça se déroule".

 

"Beaucoup moins de commerces à vendre que ce qui était prévu"

Le ministre reconnaît une augmentation "réelle" de la vente sur Internet, Amazon représenterait "moins de 20% de ces ventes". Si les comportements de consommation évoluent, "beaucoup de commerces physiques utilisent la vente en ligne", précise-t-il, il y a "beaucoup moins de commerces à vendre que ce qui était prévu". À Paris ou dans les grandes villes, "tous les pronostics qui disaient que ça allait s'effondrer, ne se sont pas réalisés", rassure Alain Griset qui note "30% de moins de défaillance par rapport à 2019".

La réforme des retraites revient sur la table. Un sujet "depuis longtemps sur la table", rappelle le ministre qui confie que le Président n'a pas encore pris sa décision. "Il y a un vrai sujet sur l'équilibre financier, sur l'iniquité de la retraite aujourd'hui", estime Alain Griset.

Le gouvernement va laisser un sursis d'un ou deux mois pour permettre au personnel soignant de se vacciner. Si le taux n'est pas suffisant, ils pourraient se voir obligés de recevoir les injections. "J'y suis extrêmement favorable", reconnaît Alain Griset. "La situation sanitaire et leur rôle extrêmement important auprès des plus fragiles", justifieraient une obligation.

 

 

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !