Philippe Val : "La liberté d’expression est menacée en France"

Philippe Val, écrivain et ancien directeur de Charlie Hebdo, auteur de Tu finiras clochard comme ton Zola (Éditions de l’Observatoire), était l'invité d'André Bercoff le 4 février 2019 sur Sud Radio.
Philippe Val, écrivain et ancien directeur de Charlie Hebdo, auteur de Tu finiras clochard comme ton Zola (Éditions de l’Observatoire), était l'invité d'André Bercoff le 4 février 2019 sur Sud Radio

"Le débat sur la question de la laïcité et sur la radicalisation dans l’islam n’a pas lieu", a estimé Philippe Val, écrivain et ancien directeur de Charlie Hebdo, auteur de Tu finiras clochard comme ton Zola (Éditions de l’Observatoire). Il considère par ailleurs que la liberté d’expression est menacée en France. Philippe Val était l’invité d’André Bercoff le 4 février 2019 sur Sud Radio dans son rendez-vous du 12h-13h, "Bercoff dans tous ses états".

Cabu et Philippe Val étaient aux origines de Charlie Hebdo

Au cours de cet entretien avec André Bercoff, Philippe Val a raconté comment il a participé à son lancement sous sa forme actuelle. "Charlie Hebdo a disparu en 1981. C’était aussi l’époque où j’avais rencontré Cabus, qui venait souvent nous voir au théâtre. Et pendant dix ans, il me disait : 'Il faut qu’on fasse un journal ensemble'. Et un jour, il est arrivé dans les coulisses du théâtre en disant : 'Ça y est, j’ai trouvé un éditeur, on va faire un journal ensemble'. Et on l’a fait. Tous les deux, on a relancé Charlie, comme ça, en une semaine. Et je suis resté 17 ans."

Les réseaux sociaux et le choix de certains de se taire, deux menaces pour la liberté d’expression

Interrogé sur sa perception de la réalité de la liberté d’expression en France, Philippe Val a estimé : "La liberté d’expression est menacée par deux choses inverses. D’une part par les réseaux sociaux, où tout le monde dit tout et n’importe quoi. Il y a un problème de discernement pour celui qui va s’informer là-dedans. D’autre part, il y a les gens qui s’accommodent de l’intégrisme et de l’antisémitisme que véhicule le radicalisme musulman. Ces gens-là sont sous protection policière, ils ne parlent pas".

"Tout cela fait que le débat sur cette question de la laïcité et sur la radicalisation dans l’islam n’a pas lieu. Le débat ne peut pas avoir lieu librement, car des personnes sont menacées. Le débat ne peut avoir lieu que sur le SMIC et autres questions débiles", a poursuivi Philippe Val.

Cliquez ici pour écouter l’invité d’André Bercoff dans son intégralité en podcast.

Retrouvez André Bercoff et ses invités du lundi au vendredi sur Sud Radio, à partir de midi. Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

Sur le même sujet
Les rubriques Sudradio