Magali Bardou, "les gens avaient surtout besoin de parler"

Magali Bardou
Magali Bardou, interviewée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger dans "Le Grand Matin" sur Sud Radio, de 5 à 10h. SUD RADIO

Magali Bardou, Adjointe au Maire de Carcassonne, Déléguée aux Affaires Sociales et Aux Associations, était invitée dans "le Grand Matin" de Sud Radio le 30 novembre, animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Carcassonne, une ville dynamique pendant les fêtes de Noël

À l’approche des fêtes de Noël, Magali Bardou explique que la ville appréhende le mouvement des gilets jaunes, où ils sont encore mobilisés à l’extérieur de la ville : "On a quand même peur que cela dure alors que nous amorçons le premier week-end d’achat des cadeaux de Noel". Les commerçants sont les premiers inquiets et craignent que les Carcassoniens aient peur de se rendre en centre-ville pour effectuer leurs achats.

Carcassonne est une ville qui attire beaucoup de touristes pendant la période estivale et hivernale. Grâce à des actions communes entre la ville et le centre des monuments nationaux, la ville remporte du succès. Jeudi 6 décembre, Carcassonne fêtera la Saint-Nicolas. Lors de cet évènement, de nombreux Catalans sont attendus pour la fêter.

Une ville dynamique et magique, notamment grâce à un nouvel artiste : Felice Varini qui a paré les créneaux de la ville de cercles jaunes. Magali Bardou explique que malgré la polémique, "l’artiste a contribué à un meilleur chiffre sur le plan touristique cet été sur la cité, avec plus de 11% sur l’année".

Inondations : des solutions pour rassurer 

La région a été particulièrement touchée, avec les attentats de Trèbes au mois de mars et les inondations qui ont eu lieu il y a un mois et demi. Mais Magali Bardou rapporte qu'une réelle solidarité existe et s’organise entre la ville et les communes environnantes. Pour prévenir les inondations, "il y a eu une anticipation quant à l’évacuation et les interdictions de stationnement sur les berges de l’Aude". Sur la ville, Magali Bardou rappelle que le pire a été évité grâce à ces actions de prévention, malgré une personne décédée ce jour-là. 

Après les inondations, des solutions de relogement ont été proposés. Selon Magali Bardou, il était surtout essentiel de rassurer financièrement et psychologiquement toutes les personnes qui ont été sinistrées : "La cellule d’écoute mise en place 48h après le drame, nous a permis de nous rendre compte que les gens avaient surtout besoin de parler, de pleurer, d’évacuer".


Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

Les rubriques Sudradio