Le festival Visa pour l'image fête ses 30 ans dans une ambiance particulière

Jean-François Leroy
Raymond Roig/AFP

Visa pour l'image, le Festival du photojournalisme fête cette année ses 30 ans. : Plus de 1500 photos, 25 expositions, des conférences et des photoreporters venus du monde entier. Ce festival se déroule du 1er au 16 septembre à Perpignan. Dirigé par Jean-François Leroy son co-fondateur, son accès est gratuit. Chaque édition est visitée par quelques 200 000 personnes.

Et pourtant cette année, ce rendez-vous incontournable n’a pas été facile à organiser, Jean-François Leroy s’est confié sur France 3 : « Honnêtement, je ne pensais que ce serait aussi dur pour le 30ème. Je me suis dit tout le monde va venir, j'aurais des chèques, du cash. Rien du tout ! Mais, on a réussi à remplacer les deux sponsors qui nous ont lâchés. Tous les ans, c'est un défi pour boucler le budget." Visa pour l’image propose une sélection des meilleurs sujets photojournalismes venus du monde entier correspondants à l’actualité de tous les continents « on vous montre le monde tel qu’il est, avec ses drames, ses joies et ses problèmes. Et nos informations sont vérifiées, ce qui n’est pas toujours le cas sur les réseaux sociaux » affirme Jean-François Leroy. Mais cette année, Visa pour l’image est au cours d’une polémique qui touche précisément son co-fondateur auquel on reproche le choix de ne pas proposer d'exposition sur la crise en Catalogne, et surtout les manifestations d'octobre 2017. Très énervé sur le sujet, il s’explique : « En dehors des photos de manifestations à Barcelone ,je n’ai rien vu d’intéressant. Des photos de drapeaux qui flottent ça ne fait pas une expo !". En réponse l'association des Angelets de la Terra de Catalunya Nord, déjà connue pour l’organisation de concerts en faveur de « la libération des prisonniers politiques catalans » sa décidé d'organiser plusieurs expositions dans le centre ville de Perpignan en même temps que Visa pour l’image. Les catalanistes n’ont pas hésités à parodier le nom « Vasi pour l’image » avec un même logo jaune. Lors d’une conférence de presse qui s’est déroulée cette semaine à Perpignan, Jean-François Leroy a fait une ultime mise au point sur le sujet : « "J'ai lu dans des blogs ou sur Facebook que les expos parallèles allaient montrer "des photos que VISA n'ose pas montrer" ! C'est d'une connerie ! J'ai aussi lu qu'Emmanuel Macron m'avait demandé de ne pas en parler. Je n'ai jamais eu Emmanuel Macron au téléphone, ni Brigitte, et personne, jamais, ne m'a interdit de faire quoi que ce soit ! Entendre autant de contre-vérités, de fake news comme dit Trump, et d'insultes, m'a beaucoup peiné".
Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio