Gérard, cinq années dans les pattes de Depardieu de Mathieu Sapin

 La bande dessinée Gérard, cinq années dans les pattes de Depardieu
Gérard, cinq années dans les pattes de Depardieu de Mathieu Sapin

Auteur de bande dessinée à la recherche de sujets extraordinaires, Mathieu Sapin a décidé de suivre Gérard Depardieu pendant cinq ans, afin de livrer une œuvre intimiste sur la vie de l'acteur français. Ce n'est pas le premier essai du dessinateur dans ce genre très spécifique, puisque celui-ci avait déjà parcouru la France pendant six mois au côté de François Hollande lors de la campagne présidentielle de 2012.

Une entreprise sportive, si l'on en croit la vie débridée que mène le grand acteur. C'est en 2012, après avoir rencontré Gérard Depardieu en Azerbaïdjan à l'occasion d'un tournage, pour Arte, qui avait pour thème Alexandre Dumas, que Mathieu Sapin a commencé à rassembler de la matière à ce sujet. Gérard Depardieu invite alors l'auteur à le suivre dans une série de voyages à l'étranger, durant lesquels ils côtoieront des personnages truculents.

Pour dessiner Gérard, cinq années dans les pattes de Depardieu, l'auteur a voyagé dans de nombreuses contrées - Bavière, Russie, Portugal et Rue du Cherche-midi pour en citer quelques lieux - au côté de son modèle. Un exercice que l'on imagine, avec facilité, moins ennuyeux que de braver les coulisses du journal Libération ou de l'Élysée sous François Hollande. Et c'est sous la forme d'un journal de bord, avec de l'humour en plus, que Mathieu Sapin a choisi de résumer son temps passé avec l’acteur.

Des anecdotes qui méritent d’être dessinées

Il faut dire que les anecdotes qui méritent d'être dessinées ne manquent pas. Rencontre avec Vladimir Poutine, scène de douche qui rappelle à Mathieu Sapin le film Tenu de soirée sortie en 1987, ballade sur des marchés typiques, gueuleton à des tables oubliées de tous et salon rempli d'oeuvres d'art, du travail de Mathieu Sapin résulte des planches fournies, qui l'on poussé à faire des choix dans ce qu'il fallait représenter, Gérard Depardieu étant particulièrement verveux.

On ne sait si, cette bande dessinée est un objet superflu, tant la filmographie du géant Français parle pour lui - Cyrano de Bergerac, Les valseuses, Le Dernier métro - mais il est un signe qui ne trompe pas, puisque, selon Mathieu Sapin, son modèle « n'a pas mal aimé » cette BD. Et en français, c'est déjà presque un compliment.

Sur le même sujet
Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio