"Compagnons", coup de projecteur sur les Compagnons du Devoir

Le film "Compagnons" sort sur les écrans cette semaine. L'occasion de découvrir ou redécouvrir l'univers des Compagnons du Devoir.

compagnons
"Compagnons", plongée dans l'univers des Compagnons du Devoir.

"On te donne, et un jour ce sera à toi de donner." Le film Compagnons, véritable plongée dans une méthode de transmission ancestrale, sort en salles. Il met un superbe coup de projecteur sur les Compagnons du Devoir. Mais que représente cette communauté ?

Compagnons, l’intelligence de la main

"On a longtemps pensé que les Compagnons ne franchiraient pas le siècle précédent, explique Michel Andrieu, directeur région Toulouse Occitanie des Compagnons du Devoir. Mais ils sont toujours là à transmettre un savoir-faire et un savoir être. Le réalisateur a su mettre à l’image, capter totalement les valeurs et les notions de confiance, l’engagement que les jeunes acquièrent rapidement."

"C’est un film qui m’a touché, confie-t-il. Il met aussi en exergue des valeurs universelles. Nous, compagnons du tour de France, travaillons régulièrement avec des jeunes des cités." Être compagnon, ce sont des métiers manuels, d’artisan. Mais quels sont les jeunes qui les rejoignent ? "Ceux qui peuvent sortir de la troisième et qui font le choix du manuel et qui ont l’intelligence de la main. Jusqu’à 25-30 ans, ils peuvent nous rejoindre pour entrer sur le tour de France. On les accueille en formation tous ces jeunes pour les préparer, homme comme femme, même si elles sont encore en effectifs réduits."

 

Compagnon, un accélérateur social

D’où viennent ces jeunes ? Sont-ils en marge ou plutôt passionnés et voulant poursuivre un apprentissage ? "Ce sont des passionnés, évidemment. On doit pouvoir se dépasser tous les jours pour pouvoir accéder à ce rang de compagnon. Bien sûr, il y a aussi des jeunes en difficultés qui viennent nous voir. Mais je ne veux pas les stigmatiser, on les accueille avec tous les autres dans nos métiers."

"Ce n’est pas un milieu fermé, contrairement à ce que l’on pense, tient à préciser Michel Andrieu, directeur région Toulouse Occitanie des Compagnons du Devoir. Ils peuvent entrer en formation, et le salaire correspondra au Smic le temps d’obtenir un premier diplôme. Mais Compagnon, c’est un accélérateur social, avec des cours du soir pour progresser plus vite. Et le salaire suit ! En sortie de tour de France, les jeunes qui ont passé entre trois et cinq ans accèdent assez vite à des postes de responsabilité."

Retrouvez "Le coup de fil du Matin" chaque jour à 7h15 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger et Cécile de Ménibus.

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”