Le quotidien est-il forcément un tue-l’amour ? La réponse de Brigitte Lahaie

Nous avons tous besoin d’habitudes mais en ce qui concerne la sexualité, l’habitude peut vraiment devenir un obstacle à notre désir. Alors oui, le quotidien serait en quelque sorte le poison de l’excitation.

La question de la semaine par Brigitte Lahaie
Toutes les réponses à vos questions les plus (p)osées.

Il est facile de très vite se complaire dans le quotidien, ne faisant plus aucun effort de séduction. L'autre alors se lasse de ces ébats sans surprise et aura tendance à tout faire pour réduire la fréquence des rapports sexuels. Le partenaire s’en plaindra, bien souvent sans même prendre conscience qu’il en est le premier responsable.

Entretenir l’éros par des attentions permanentes 

Il faut être au fait de nos différences pour mieux examiner et comprendre les réactions de chacun. La femme se sent souvent abandonnée si son partenaire ne lui consacre pas assez de temps. De même, elle se sent incomprise s’il ne devine pas ses états d’âmes. Cela entraîne chez elle une baisse de libido. Les hommes, eux, réclament des rapports sexuels, ils en ont « besoin » disent-ils, confondant souvent désir et besoin. Si les rapports sexuels s’estompent, l’homme peut devenir plus distant, voire agressif face au rejet.

C’est ici que les tensions et les conflits s’installent. Ils prennent petit à petit de plus en plus de place entre le couple qui se réfugiera dans un train-train et ignorera trop longtemps ces réactions en chaîne. L’un des deux partenaires ira chercher ailleurs le sexe qu’il ne trouve plus à la maison, l’autre découvrira l’infidélité et pourra mettre fin à la relation. C'est évidemment une généralité.

Chaque couple a son fonctionnement mais il est une chose certaine : il faut être attentif à l'autre comme attentif à soi.Le quotidien à cette fâcheuse habitude de nous faire nous oublier.

Si les rapports sexuels ne sont pas suffisants pour maintenir une bonne ambiance dans un couple, la sexualité est pourtant nécessaire et souvent révélatrice de l’état de santé du couple. Lorsqu’elle n’est plus là, c’est généralement parce que chacun s’est éloigné et oublié. Pour que l’intimité soit bonne, il faut une bonne entente que généralement l’amour, aussi grand soit-il, ne peut entretenir seul.

La vie à deux demande des compromis, de la communication et du respect. La sexualité devient alors un moment de plaisirs partagés qui constituent un des ciments du couple. Et le quotidien n’est peut-être pas un tue-l’amour mais il est en tout cas un tue-désir. Alors à chacun de trouver l’équilibre entre le quotidien nécessaire à la vie à deux et les surprises, les changements d’habitudes, qui entretiennent la libido.

Brigitte Lahaie