En finir avec le vaginisme, les conseils de Brigitte Lahaie

Voilà un trouble sexuel qui fait bien du mal à la sexualité féminine. Mais il y a des solutions car aucune douleur n’est anodine ou acceptable. Mais pour les trouver, il faut bien souvent remonter jusqu’aux causes du vaginisme.

En finir avec le vaginisme, les conseils de Brigitte Lahaie
Tous les conseils de Brigitte Lahaie sont sur Sud Radio

Le vaginisme consiste à resserrer les muscles périphériques qui entourent le vagin rendant toute pénétration difficile, impossible ou douloureuse. On parle de vaginisme primaire ou secondaire suivant qu’il soit présent dès le début de la sexualité de la femme ou survenu par la suite.

Les causes du vaginisme

Les causes sont multiples et il faut toujours rester très prudent. J’entends trop souvent dire qu’il y a eu un traumatisme sexuel. Bien sûr, des attouchements durant l’enfance peuvent provoquer un vaginisme chez une femme. Mais l’affirmer est une injonction qui peut avoir des répercussions désastreuses sur le psychisme des femmes qui chercheront du coup systématiquement un coupable dans leur environnement affectif. Parfois la peur du pénis et/ou de la sexualité peuvent suffire à provoquer un vaginisme. Surtout si le discours maternel était angoissant.

Lorsque le vaginisme apparaît par la suite, il sera toujours plus facile à guérir à condition bien sûr que la femme en ait envie. Car parfois c’est pour elle une solution inconsciente pour éviter tout rapport sexuel dans une relation non épanouissante.

Les solutions pour le vaincre

Pour débloquer le vaginisme, je préfère toujours proposer une solution corporelle. Même si élaborer les causes permet bien sûr de libérer la femme. En passant par le corps, les résistances seront plus faciles à dépasser. C’est la femme elle-même qui devra faire les exercices car son ou sa partenaire reste encore inquiétant et donc le réflexe de fermeture aura lieu. Car il faut bien parler de réflexe. La femme n’est absolument pas consciente que son sexe se ferme. En revanche, elle devra, avec ses doigts, ou des objets adaptés, se rendre compte qu’elle peut les introduire et peu à peu, elle sentira son vagin se refermer ou s’ouvrir. Les exercices doivent être réalisés avec une conscience respiratoire.  Il existe aujourd’hui différents godes de tailles de plus en plus grandes qui ont été créés pour cet usage.

Contrairement à ce qu'on pourrait penser, cela peut être assez rapide si la personne est assidue et si elle a envie de régler son symptôme. Parfois il faudra en parallèle un suivi avec un thérapeute. Cela peut être de la sophrologie, du yoga de la femme, des séances avec un.e psychothérapeute ou un.e sexologue.

Enfin, à signaler : il semble que le botox peut être efficace dans certains cas. Ce produit a pour effet de paralyser localement les muscles. Mais, cette solution nécessite un excellent praticien.

Brigitte Lahaie

A lire aussi : Comment venir à bout des petites douleurs ? 

Et retrouvez Brigitte Lahaie sur la page Facebook de l'émission !