single.php

Jacques Baud : "Le narratif prend le relais pour justifier les exactions"

Par Jean Baptiste Giraud

Où le conflit israélo-palestinien prend sa source ? André Bercoff en parle avec Jacques Baud sur Sud Radio le 14 mars 2024.

Jacques Baud
Jacques Baud, invité d’André Bercoff dans "Bercoff dans tous ses états” sur Sud Radio.

Jacques Baud, auteur de Opération Al-Aqsa, surprise & effroi (Éditions Max Milo), était l'invité d’André Bercoff sur Sud Radio le jeudi 14 mars 2024 dans "Bercoff dans tous ses états".

 

Jacques Baud : "On est dans des conflits qui résultent d’une accumulation d’erreurs"

Selon Jacques Baud, l'absence d'action des Occidentaux a fait que le conflit israélo-palestinien s'est enflammé en octobre 2023. "Le point de départ de ma réflexion, c’est qu’on se trouve dans une situation qui n’est pas très éloignée de celle de l’Ukraine. On a des conflits dominés pas un narratif. On retrouve la même situation : ce sont des conflits qui auraient pu être évités si on avait respecté le droit international. Dans les deux conflits, on est face à un vase qui déborde. Faut-il le faire déborder à gauche ou à droite, c’est une question qui peut se poser. Mais en tout cas, on est dans des conflits qui résultent d’une accumulation d’erreurs, de mauvaises interprétations, de non-action.

Il y a une préhistoire au 7 octobre, le Conseil de sécurité l’a condamnée à plusieurs reprises, et les Occidentaux n’ont strictement rien fait pour aider à ce que la situation se résolve par voie diplomatique. Et quand l’opération est lancée, c’est le narratif qui prend le relais pour justifier les exactions, les crimes."

"C’est le territoire initial de 1947 qui devaient être partagé par référendum et pas autrement"

Comme l'explique Jacques Baud, les Palestiniens souhaitent revenir aux frontières de juin 1967 a minima. "L’État d’Israël est apparu en 1948 après une résolution de l’Assemblée générale des Nations-Unis qui prévoyait un État de Palestine, qui préexistait. Après cette résolution, les Arabes ont voulu conserver ce territoire et avoir deux peuples sur le même territoire. Le problème est que l’acceptation du plan de partage devait être soumise à référendum. Mais du fait que la population arabe composait deux tiers de la population juive entière, il est évident que les juifs, qui pensaient avoir ce territoire pour eux, ont préféré prendre les terres. Le territoire a donc été occupé illégalement, et c’est ça que disent encore aujourd’hui les Palestiniens. C’est ce territoire initial de 1947 qui devaient être partagé par référendum et pas autrement.

Depuis, les Palestiniens ont réalisé qu’il est irréaliste de revenir aux frontières de 1947. Dans les propositions faites par les Palestiniens, et le Hamas d’ailleurs, il y a celle de revenir aux frontières de juin 1967."


Cliquez ici pour écouter l’invité d’André Bercoff dans son intégralité en podcast.

Retrouvez “Le face à face” d’André Bercoff du lundi au jeudi  à 13h dans Bercoff dans tous ses états Sud Radio.

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
03H
23H
21H
20H
18H
17H
16H
15H
Revenir
au direct

À Suivre
/