single.php

Facture d'électricité : rien ne justifie la hausse des prix

La France a-t-elle vraiment perdu sa souveraineté énergétique ? Alors que les déclarations se multiplient sur la baisse du prix de l’électricité l’an prochain, André Bercoff reçoit l’ancien directeur général d’EDF, Henri Proglio. Prix de l'électricité : les raisons de la hausse "Ce que m’inspirent ces déclarations, c’est qu’on a enfin admis que le prix […]

Henri Proglio, sur le prix de l’électricité, invité d’André Bercoff dans "Bercoff dans tous ses états” sur Sud Radio.
Henri Proglio, sur le prix de l’électricité, invité d’André Bercoff dans "Bercoff dans tous ses états” sur Sud Radio.

La France a-t-elle vraiment perdu sa souveraineté énergétique ? Alors que les déclarations se multiplient sur la baisse du prix de l’électricité l’an prochain, André Bercoff reçoit l’ancien directeur général d’EDF, Henri Proglio.

Prix de l'électricité : les raisons de la hausse

"Ce que m’inspirent ces déclarations, c’est qu’on a enfin admis que le prix de l’électricité en France n’obéissait qu’à une spéculation qui avait amené une explosion des coûts, et donc à un appauvrissement de nos concitoyens", explique Henri Proglio, l’ancien patron d’EDF, sur Sud Radio. Il est l’auteur de L’étrange débâcle : comment la France a perdu sa souveraineté énergétique, publié aux éditions Michel Lafont.

Mais pour lui, ces déclarations ne répondent pas à la question de fond. "Qu’est-ce qui justifie que le prix de l’électricité ait augmenté depuis dix ans ? Personne n’est capable de répondre à cette question, car rien ne le justifie", ajoute-t-il sur Sud Radio. "Nous avons les mêmes capacités de production. Nous sommes globalement exportateurs. Globalement, la France était, et sera, exportatrice d’électricité", lance-t-il également.

La faute aux règles européennes ?

Sur le papier, rien ne justifie donc une telle hausse des prix, en dix ans. Sauf, rappelle Henri Proglio, ce qu’il dénonce dans son livre. "Les règles européennes, la volonté européenne, et le détricotage d’EDF. Nous étions un pays respecté qui disposait dans ce domaine-là d’atouts formidables et d’une réputation exceptionnelle. Partout dans le monde, EDF était perçu comme la référence", explique Henri Proglio.

"Tout cela résulte à la fois d’une complaisance avec un parti écologiste qui n’avait comme seule compétence que l’antinucléarisme, et d’un fantasme que la concurrence fait le bonheur des peuples. On va créer de la concurrence, et donc on va faire baisser les prix. On a appliqué le principe de la téléphonie à un secteur qui n’a rien à voir", conclut Henri Proglio sur Sud Radio.

Cliquez ici pour écouter l’invité d’André Bercoff dans son intégralité en podcast.

Retrouvez “Le face à face” d’André Bercoff du lundi au jeudi  à 13h dans Bercoff dans tous ses états Sud Radio.
Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
23H
22H
21H
20H
19H
18H
17H
16H
12H
11H
Revenir
au direct

À Suivre
/