single.php

Daniel Guichard : "S’il n'y avait pas les réseaux sociaux, ça aurait explosé depuis longtemps dans les rues"

Par Jean-Baptiste Giraud

Qu'est-ce qui a changé en termes de liberté de parole, et quel rôle pour les réseaux sociaux ? Pour en parler, André Bercoff recevait Daniel Guichard sur Sud Radio.

Daniel Guichard
Daniel Guichard, invité d’André Bercoff dans "Bercoff dans tous ses états” sur Sud Radio.

Daniel Guichard : "Avant, il y avait une vraie liberté de parole ; aujourd’hui, c’est une espèce d’ersatz"

Qu’est-ce qui fait que l’espace de la liberté d’expression s’est réduit ? "La technique nous a amené des choses merveilleuses – c’est génial, on peut faire un disque dans sa chambre. Mais elle nous a rendus surveillés en permanence. On pouvait dire beaucoup de choses avant, tout n’était pas judiciarisé, on n’envoyait pas les avocats. On est arrivés à un état d’esprit où, plus c’est uniforme, mou, sans intérêt, mieux c’est. Dès qu’on commence à parler un petit peu, ça devient différent. Avant il y avait une vraie liberté de parole ; aujourd’hui, c’est une espèce d’ersatz. J’aimais bien, il y a une trentaine d’années, quand il y avait quelqu’un à la télévision qui parlait, je disais : 'ah, c’est RPR' ou 'c'est communistes' ou 'c’est CGT'. On savait dans la dynamique des mots qui était qui. Aujourd’hui, à part le ton agressif, il y a un côté insipide et un ton très uniforme, on ne sait pas toujours qui parle.

En tant qu'artiste, je me suis rendu compte qu’au jour d'aujourd'hui, on ne peut pas dire grand-chose. On dit l’avis qu'on a sur un évènement, un homme politique. Aujourd'hui, si vous dites un mot de travers, immédiatement, vous allez avoir des réactions d'insultes, de menaces sur les réseaux, vous risquez d'avoir des avocats très vite. Et selon les cas de figure, vous risquez même d'avoir la police, qui est déléguée de la part de l'Élysée ou d'un ministère. Donc, on croit qu'on est libre, mais on est dans une forme de petite dictature soft de certains beaux esprits. Ce n'est pas les bottes dans la rue, mais c'est carrément ‘Fais attention à ce que tu dis, fais attention à ce que tu fais. Et si tu veux être tranquille, tais-toi, ne parle pas’", a déclaré Daniel Guichard.

"Les réseaux sociaux sont une soupape"

Le sens du bien collectif est un peu perdu, n’est-ce pas ? "Mon fils me disait : 'tu sais, papa, le côté moderne des choses, c’est formidable. Grâce aux réseaux, on est tous dans une bulle'. C’est-à-dire qu’on croit être libre, qu’on croit discuter, mais on ne parle qu’entre nous. Il faut aller voir ce que les autres racontent. Avant, au café, il y avait de la discussion, tout le monde n’était pas d’accord. Maintenant, sur les réseaux, on est beaucoup entre nous, c’est une bulle contrôlée", a répondu Daniel Guichard.

Faut-il aller voter dimanche ? Dans les années 1970, on disait : ‘élection, piège à cons’. Est-ce qu'aujourd'hui on ne pourrait pas dire ‘abstention, piège à cons’ ? "On peut dire les deux. J’ai des proches qui me disent : ‘moi je ne vote plus parce que ça sert à rien’. Je dis : ‘Non, t'as tort. Si tu veux gueuler, vas voter, tu votes pour qui tu veux, et après tu dis je suis pas content’. Je crois qu'il faut aller [voter] en force parce que c'est le seul moyen d'avoir des soupapes de sécurité. C'est ce qui se passe avec les réseaux sociaux. S’il n'y avait pas les réseaux sociaux, ça aurait explosé depuis longtemps dans les rues. Les réseaux sociaux permettent de tout exprimer : les bonnes, les mauvaises choses… Je crois qu’on est dans une période de transition entre des moyens de communication qui sont relatifs. Parce que les réseaux sociaux, ça touche des centaines de milliers de gens, des millions. Mais ça ne suffit pas à résoudre des problèmes. Mais c'est une soupape. La seule chose qui m'inquiète, c'est qu'est ce qui va se passer dans les mois et les années à venir", a répondu Daniel Guichard.

Cliquez ici pour écouter l’invité d’André Bercoff dans son intégralité en podcast.

Retrouvez “Le face à face” d’André Bercoff du lundi au jeudi  à 13h dans Bercoff dans tous ses états Sud Radio.
Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
23H
22H
21H
20H
19H
18H
17H
Revenir
au direct

À Suivre
/