Charles Gave : "On pousse la Russie dans les bras de la Chine"

Charles Gave, ancien trader et président de l’Institut des Libertés, était l’invité de “Bercoff dans tous ses états".

Russie
Charles Gave, invité d’André Bercoff dans "Bercoff dans tous ses états” sur Sud Radio.

Pour Charles Gave, "le retour à l’étalon or, c’est assez simple". "Les États-Unis, il y a une quinzaine d'années, ont décidé d'extra-territorialiser leurs droits sur le dollar. Autrefois, si la France vendait quelque chose au Soudan, en dollar, et bien personne n’en parlait. Aujourd’hui, le Soudan étant devenu un pays interdit par les États-Unis, la France vendant au Soudan en dollar, les États-Unis le voient. Ils disent : ‘Comme c’est en dollars, le droit américain s’applique, on va coller une amende de 8 ou 9 milliards d’euros à la BNP’. Ensuite, on va saisir les réserves de change de l’Iran par exemple. Et maintenant, on va saisir les réserves de change en dollars et en euros de la Russie", explique le président de l’Institut des Libertés.

"C'est-à-dire que cette espèce de ‘Pax Americana’ qui régnait depuis 1946 où si j’avais des dollars, une fois que je les avais gagnés, ils étaient à moi, j’en faisais ce que je voulais, c’est fini", juge Charles Gave. "Le droit américain s’applique à tous les actifs en dollars. Dans toute transaction dans le monde aujourd’hui, il y a trois types qui sont au courant. Vous et moi, si on se vend quelque chose, et la CIA, si ça passe par le dollar. Si on faisait des affaires entre vous et moi en or, la CIA ne serait pas au courant. Le rôle du dollar comme monnaie de réserve, c’est fini. C’est une perte de souveraineté inimaginable".

 

50% des réserves de la Russie sont gelées

"La Russie a été sanctionnée d’à peu près la moitié de sa réserve car ils avaient mis un paquet en euros. C’est la BCE qui a décidé de geler les réserves en euros parce qu’il n’y avait plus que 4% en dollars. Aujourd’hui, 50% de leur réserve est gelée parce qu’ils ont pas mal de réserves en Yuan, pas mal en Yen et à peu près entre 25 et 30% en or", explique Charles Gave.

"La Russie est un très gros exportateur de matières premières, en particulier d’énergie et de pétrole. Ils n’ont qu’à facturer leur pétrole à la Chine en Yuan. À ce moment-là, ils n’ont plus besoin de passer par le dollar", explique l’économiste. "C'est une incitation formidable à tous les gens qui ne veulent pas se retrouver sous le contrôle de la CIA à facturer dans une des deux monnaies : soit celle du pays qui exporte, soit celle du pays qui importe".

 

"L'Europe ne peut pas se passer des ressources russes"

"On continue à pousser la Russie dans les bras de la Chine, c’est extraordinaire. C’est une des erreurs massives mais ce qu’il faut dire ici rapidement, c’est que la Russie est un gros exportateur de matières premières mais le gros consommateur de matières premières, c’est l’Europe", explique Charles Gave. "Il y a à peu près 40% de gaz russe, ou de pétrole russe. Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais le charbon a plus que doublé dans les 10 derniers jours et sur les deux derniers mois, il a été multiplié par cinq. Les Russes sont le troisième producteur de charbon mondial. Les russes sont le troisième exportateur mondial de blé", continue-t-il.

"L’Europe ne peut pas se passer des ressources russes. Si les Russes décident de fermer les robinets, l’Allemagne s’arrête complètement", explique-t-il au micro de Sud Radio. "Le gaz de schiste américain, s’ils arrivent à tirer un million de barils, ce sera le maximum et ça ne suffira que pendant quelques jours à l’Allemagne. On est dans une histoire de fous", juge Charles Gave. "Le type qui est complètement dépendant se tire une balle dans le pied. C’est l’Europe qui se tire une balle dans la tête. L’économie n’est que de l’énergie transformée. Si on vous coupe l’énergie, et bien votre économie s’arrête, c’est à peu près aussi bête que ça".

 

Cliquez ici pour écouter l’invité d’André Bercoff dans son intégralité en podcast.

Retrouvez “Le face à face” d’André Bercoff chaque jour à 12h dans Bercoff dans tous ses états Sud Radio.