single.php

Le permis de conduire à vie remis en cause ?

Par Jean Baptiste Giraud

Faudra-t-il bientôt une visite médicale obligatoire tous les cinq ans pour pouvoir conserver son permis de conduire ?

permis de conduire
Le permis de conduire pourra se passer à 17 ans. (© AFP)

Faudra-t-il une visite médicale tous les 15 ans pour le permis de conduire, notamment à partir d’un certain âge ?

Permis de conduire : "Il faut se remettre en question"

"Une étude de cinquante experts prouverait que cette visite médicale entraînerait une diminution significative de la mortalité, résume Philippe Lauwick, médecin généraliste à Roubaix et président de l’ACMF (Automobile Club Médical de France). Mais quand on regarde les pays où cela a été mise en place, force est de reconnaître que cela n’a pas eu un effet spectaculaire sur la sécurité routière."

"Comme souvent en sécurité routière, vous avez beaucoup de choses qui sont contre-intuitives. Ce qui ne veut pas dire que l’on doive garder un permis à vie. Effectivement, il faut se remettre en question à chaque fois que l’on prend le volant, quel que soit son âge. Est-ce que je suis parfaitement capable de conduire ? Est-ce que j’ai suffisamment dormi, pris des médicament ? Souvent, les gens prennent la décision eux-mêmes d’arrêter de conduire."

 

 

Trois millions de visites médicales par an

Statistiquement, les personnes âgées n’ont-elles pas plus d’accidents de la route ? "Effectivement, il y a une petite inflexion de la sécurité routière à partir de 85 ans, explique Philippe Lauwick, médecin généraliste à Roubaix et président de l’ACMF. Ce n’est en rien comparable avec ce qui se passe avec les 18-25 ans. Cibler une visite médicale sur les personnes âgées serait trop stigmatisant. Mais cela n’a vraiment pas de sens. Ce qui est important, c’est que chaque personne se pose la question de sa capacité de conduite."

"Il faut aussi que les professionnels de santé posent la question. En général, le conseil est suivi quand ils le font, dans l’immense majorité des cas. Le problème est d’engager le dialogue plutôt que de mettre en place un système contraignant. Si l’on mettait en place cette mesure, cela représenterait trois millions de visites médicales par an dans un pays où l’on a déjà du mal à se faire soigner quand on a la grippe."

Retrouvez "C’est à la Une" chaque jour à 7h10 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une"

L'info en continu
20H
18H
17H
16H
15H
14H
Revenir
au direct

À Suivre
/