single.php

À coups de tractopelle, un agriculteur en guerre contre un squatteur algérien sous OQTF

Dans le Var, un agriculteur tente de déloger un squatteur d'origine algérienne. Au micro de Sud Radio, il se dit délaisser. Reportage.

Voici l'histoire du désarroi d’un agriculteur du Var, impuissant face à un squatteur qui s’est installé depuis 9 mois sur son terrain. L’homme a pourtant l’obligation de quitter le territoire français mais rien ne se passe et le propriétaire a décidé se faire justice lui.

"En plus, il n'est pas seul"

Aux grands maux les grands moyens. C’est aux commandes d’un tractopelle que Guy Baldissar a tenté de délogé le squatteur qui vit juste à l’entrée de son camping dans une petite maison abandonnée. "J'ai essayé de casser le cabanon pour qu'il soit inhabitable pour qu'il dégage. Il y avait une caravane, il y a une abri de jardin, il y avait un salon pour boire des coups. En plus, il n'est pas seul. Maintenant, il reçoit du monde, ils sont 3 ou 4. Mais la gendarmerie, la police municipale est arrivée, j'ai été obligé d'arrêter".

"Personne ne m'aide"

Le terrain appartient à cet agriculteur d’une soixantaine d’années mais pas le logement. Et c’est bien la tout le problème car l’ancien propriétaire est décédé. "Personne ne m'aide. La mairie dit 'c'est pas nous', la gendarmerie dit qu'il faut une plainte... comment je dois faire ?"

"Ils me mettent de la merde de partout et tout est normal"

Tout cela dure depuis 9 mois avec un squatteur de nationalité algérienne qui est visé par une obligation de quitter le territoire. "Il a même squatté l'EDF avec le fil qui rentre par l'étage. L'eau c'est pareil, il vient chez moi, il vient aux toilettes, il prend une douche chaude avec tous ses collègues, ils me mettent de la merde de partout et tout est normal ! Je suis passé là, il m'a même fait un bras d'honneur".

Guy Baldissar n’attend désormais plus qu’une chose : la fin de la trêve hivernale pour tenter à nouveau de se faire justice lui même.

 

Reportage de Lionel Maillet

L'info en continu
02H
01H
23H
22H
21H
20H
19H
17H
15H
14H
Revenir
au direct

À Suivre
/