single.php

MotoGP: victoire et bonne affaire pour Bagnaia devant son public

Journée idéale pour Francesco Bagnaia ! Le pilote Ducati a remporté haut la main le sprint du GP d'Italie de MotoGP samedi devant son public au Mugello et a profité de la chute du leader du championnat Jorge Martin (Ducati-Pramac).

Marco BERTORELLO - AFP

Journée idéale pour Francesco Bagnaia ! Le pilote Ducati a remporté haut la main le sprint du GP d'Italie de MotoGP samedi devant son public au Mugello et a profité de la chute du leader du championnat Jorge Martin (Ducati-Pramac).

Le double champion du monde en titre italien, qui avait été privé de pole position par l'Espagnol pour moins d'un dixième en fin de matinée, a pris sa revanche dans l'après-midi, pour le plus grand bonheur des dizaines de milliers de tifosi massés autour du superbe circuit du Mugello.

Une semaine après sa chute dans le dernier tour du sprint en Catalogne alors qu'il était leader, le Transalpin n'a, cette fois, pas craqué. Ce premier succès en sprint depuis plus de neuf mois lui permet de réduire l'écart au championnat avec Martin à seulement 27 points.

"C'est incroyable, j'ai vraiment pris beaucoup de plaisir durant chacun des tours. Le rythme de la moto a été très bon durant toute la course, et gagner devant ce public fantastique est génial. Je suis amoureux de ce public!", s'est enthousiasmé Bagnaia.

Sous le soleil toscan, le Turinois a pris un très bon départ pour s'emparer de la tête dès le premier virage et ne plus jamais la lâcher. Chassé par Martin puis Marc Marquez (Ducati-Gresini), il a réussi à creuser l'écart et à le maintenir jusqu'au bout, terminant finalement avec plus d'une seconde d'avance sur le Catalan.

- Marquez en embuscade -

Le pilote espagnol Marc Marquez (93) pendant la course sprint du GP moto d'Italie, le 1er juin 2024 sur le circuit du Mugello en Toscane

Le pilote espagnol Marc Marquez (93) pendant la course sprint du GP moto d'Italie, le 1er juin 2024 sur le circuit du Mugello en Toscane

Marco BERTORELLO - AFP

Quatrième sur la grille après deux qualifications ratées en France et en Catalogne, le sextuple champion du monde n'a pas tardé à dépasser le Madrilène et a décroché son cinquième podium en sept sprints cette saison où il découvre sa moto Ducati après dix ans chez Honda.

"Les sensations sur la moto ont été très bonnes et j'espère me battre encore pour le podium lors du Grand Prix", a déclaré le Catalan.

Marquez a également réalisé une très bonne opération samedi en revenant à 32 longueurs de Martin au championnat, démontrant qu'il est plus que jamais dans la course au titre.

Le vice-champion du monde, en revanche, n'a pas bonifié sa pole position en tombant tout seul et devra réagir dimanche lors du Grand Prix. Il aura l'avantage de voir Bagnaia partir plus loin, au cinquième rang, car l'Italien a été pénalisé de trois places sur la grille vendredi pour avoir gêné Alex Marquez (Ducati-Gresini),le cadet des frères Marquez, durant les essais qualificatifs.

"Je ne comprends pas pourquoi je suis tombé, même en regardant les datas. J'abîme trop le pneu avant visiblement, donc il faudra être vigilant là-dessus demain (dimanche)", a souligné Martin, qui n'a inscrit aucun point en sprint pour la première fois en 27 courses.

Marc Marquez, qui s'élancera du troisième rang, aura aussi un bon coup à jouer pour espérer décrocher sa première victoire avec Ducati.

Quelques heures après l'annonce de sa signature pour plusieurs saisons avec l'équipe officielle KTM, qu'il rejoindra en 2025, le prodige Pedro Acosta a décroché son cinquième podium de la saison en 13 courses (2 en Grand Prix et 3 en sprint).

Le podium de la course sprint du GP moto d'Italie, avec le vainqueur Francesco Bagnaia (c), entouré du 2e Marc Marquez (g) et du 3e Pedro Acosta (d), le 1er juin 2024 sur le circuit du Mugello en Toscane

Le podium de la course sprint du GP moto d'Italie, avec le vainqueur Francesco Bagnaia (c), entouré du 2e Marc Marquez (g) et du 3e Pedro Acosta (d), le 1er juin 2024 sur le circuit du Mugello en Toscane

Marco BERTORELLO - AFP

Il n'y a en revanche pas eu de miracle pour les Français, qui s'élançaient à l'arrière de la grille: Fabio Quartararo (Yamaha) a chuté lourdement en début de course après avoir été percuté par le Portugais Miguel Oliveira (Aprilia-Trackhouse), qui n'a pas été sanctionné pour son dépassement non maîtrisé.

"Miguel a peut-être freiné un peu trop tard, ça peut arriver. C'est plus la réaction des commissaires qui est injuste", a jugé le champion du monde 2021.

Johann Zarco (Honda-LCR), lui, a fini 15e et encore une fois, il a obtenu le meilleur résultat parmi les quatre motos Honda.

Par Nicolas BLASQUEZ / Scarperia e San Piero (Italie) (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
14H
13H
11H
09H
08H
07H
02H
Revenir
au direct

À Suivre
/