single.php

MotoGP/Portugal: Vinales crée la surprise, journée mitigée pour Bagnaia

Maverick Vinales (Aprilia) à la fête, Francesco Bagnaia (Ducati) peut s'en vouloir ! L'Espagnol a créé la surprise en remportant le sprint du Grand Prix du Portugal, alors que le double champion du monde italien était bien parti pour s'imposer avant de commettre une erreur, samedi à Portimao.

PATRICIA DE MELO MOREIRA - AFP

Maverick Vinales (Aprilia) à la fête, Francesco Bagnaia (Ducati) peut s'en vouloir ! L'Espagnol a créé la surprise en remportant le sprint du Grand Prix du Portugal, alors que le double champion du monde italien était bien parti pour s'imposer avant de commettre une erreur, samedi à Portimao.

Parti en deuxième position sur la grille après avoir arraché sa place sur la première ligne dans les dernières secondes des qualifications, le Catalan a longtemps été derrière le Transalpin avant de profiter de l'erreur du pilote Ducati pour prendre les commandes et ne plus jamais les lâcher.

Au début du 9e tour (sur 12), Bagnaia, qui était leader avec près d'une seconde d'avance, a en effet manqué son freinage en bout de ligne droite et est sorti très large, reculant au cinquième rang et disant adieu à la victoire.

Le pilote italien Francesco Bagnaia (Ducati) dans son stand lors du MotoGP du Portugal disputé sur le circuit de Portimao le 23 mars 2024.

Le pilote italien Francesco Bagnaia (Ducati) dans son stand lors du MotoGP du Portugal disputé sur le circuit de Portimao le 23 mars 2024.

PATRICIA DE MELO MOREIRA - AFP

"J'ai merdé ! Pourtant, j'avais enfin un très bon feeling sur la moto, j'avais bien démarré, j'avais creusé un écart et je le gérais bien donc tout se passait bien...mais j'ai raté un freinage et j'ai tout perdu", a détaillé l'Italien.

Bagnaia, seulement quatrième sur la grille, a toutefois évité la chute de justesse et terminé au pied du podium, ce qui lui permet de garder la tête du championnat du monde, d'autant que son ancien dauphin, le Sud-Africain Brad Binder (KTM), a abandonné après une chute.

Vinales, qui a bien résisté à ses compatriotes Jorge Martin (Ducati-Pramac) et Marc Marquez (Ducati-Gresini) dans les derniers tours, a enfin remporté une première victoire avec Aprilia.

"Je suis content d'être de retour à mon meilleur niveau. Aujourd'hui, je me suis beaucoup amusé en me bagarrant avec les autres. Demain (dimanche) lors du Grand Prix, ça sera plus compliqué mais cette victoire est un gros plus pour la confiance", a souligné le pilote de 29 ans.

- Marquez, une chute puis un podium -

Vinales a finalement devancé Marquez, qui a arraché la deuxième place au prix d'un dépassement audacieux sur "Martinator" dans le dernier tour.

Le pilote espagnol Marc Marquez après avoir terminé à la 2e place de la course sprint du MotoGP du Portugal sur le circuit de Portimao le 23 mars 2024.

Le pilote espagnol Marc Marquez après avoir terminé à la 2e place de la course sprint du MotoGP du Portugal sur le circuit de Portimao le 23 mars 2024.

PATRICIA DE MELO MOREIRA - AFP

Le sextuple champion du monde de MotoGP a ainsi décroché son premier podium avec l'équipe satellite Ducati-Gresini, qu'il a rejointe cette saison après 11 saisons chez Honda. La journée avait pourtant mal commencée pour l'Espagnol, victime d'une lourde chute en qualification et qui avait dû se contenter de la huitième place sur la grille de départ.

"J'ai fait une erreur que j'aurais pu éviter en qualification. Lors du sprint, j'ai d'abord géré mes pneus avant de pousser plus en fin de course. Je me suis bien battu. Deuxième, c'est une très bon résultat mais demain (dimanche) le Grand Prix sera encore plus important. Le départ sera capital", a expliqué le Catalan.

L'Italien Enea Bastianini (Ducati) a également connu des hauts et des bas samedi: après avoir volé la vedette à son coéquipier Bagnaia en décrochant la pole position en fin de matinée, le Transalpin n'a pas réussi à confirmer quelques heures plus tard.

Après avoir manqué son départ, il a achevé le sprint en sixième position, derrière l'Australien Jack Miller (KTM), auteur, lui, d'un départ canon, mais qui n'a pas réussi à tenir la distance, comme souvent.

Le rookie espagnol Pedro Acosta (GasGas-Tech3), qui avait réussi un prometteur septième temps en qualifications, a poursuivi son apprentissage et encore inscrit des points en finissant septième.

Le Français Fabio Quartararo (Yamaha), qui avait décroché une encourageante neuvième place sur la grille, a terminé... à la neuvième place et grappillé un petit point au championnat. Le Niçois a été le seul pilote à opter pour un pneu medium samedi alors que tous les autres avaient choisi le tendre mais ne regrette pas son choix.

"Je n'avais pas un bon feeling avec le soft donc j'ai pris le medium et j'ai bien fait, même si j'ai souffert dans les deux premiers tours. C'était une bonne journée et j'espère continuer à progresser dimanche", a affirmé le champion du monde 2021.

Journée à oublier en revanche pour son compatriote Johann Zarco (Honda-LCR), qui a été très en difficulté: seulement 19e des qualifications, il a chuté au quatrième tour du sprint et n'a pas beaucoup appris de sa nouvelle monture japonaise.

Par Nicolas BLASQUEZ / Portimao (Portugal) (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
09H
08H
05H
23H
20H
19H
18H
17H
16H
14H
Revenir
au direct

À Suivre
/