single.php

JO-2024: "Je suis excité à l'idée de rentrer en France", se réjouit Léon Marchand

Attendu comme l'une des grandes stars des JO-2024 dans moins de cinq mois, le nageur français Léon Marchand, qui s'entraîne aux Etats-Unis depuis près de trois ans, se dit "excité" à l'idée de revenir en France préparer les Jeux.

MANAN VATSYAYANA - AFP/Archives

Attendu comme l'une des grandes stars des JO-2024 dans moins de cinq mois, le nageur français Léon Marchand, qui s'entraîne aux Etats-Unis depuis près de trois ans, se dit "excité" à l'idée de revenir en France préparer les Jeux.

"J'ai 21 ans, j'arrive à mon pic dans mon sport et les Jeux sont à la maison. Que demander de plus ?", dit-il dans un entretien réalisé en visio avec l'AFP, RMC et Radio France.

Entré dans une autre dimension depuis qu'il a battu le record du monde du 400 m quatre nages de Michael Phelps, le quintuple champion du monde se sait très attendu à Paris et se prépare "mentalement et physiquement" pour le rendez-vous olympique.

Q: Depuis les Etats-Unis, regardez-vous ce qui se passe en France autour des JO ?

R: "Je ne cherche pas vraiment à me renseigner mais forcément, je vois passer des choses. En fait je suis tellement loin que c'est difficile d'imaginer mon retour en France, ce qui se passe en ce moment, comment les gens réagissent. J'ai vu qu'il y a beaucoup de points négatifs liés à l'organisation, et aussi beaucoup de points positifs. Mais c'est vraiment difficile de s'imaginer quand on est ici."

Q: Avez-vous conscience que vous devriez être l'une des grandes stars des Jeux olympiques de Paris ?

R: "Je me prépare mentalement et physiquement pour ça. Je l'ai compris quand que j'ai battu le record de Michael (Phelps). Tout de suite dans ma tête je me suis dit: +Bon bah, les Jeux de Paris, ça va être différent de ce que j'avais imaginé !+ Donc je m'y prépare tous les jours avec mon préparateur mental. On se prépare sur l'attente et sur tout ce qui va être autour de moi pendant ces deux semaines qui vont être assez intenses. C'est un nouveau challenge, mais c'est une chance surtout. J'ai 21 ans, j'arrive à mon pic dans mon sport et les Jeux sont à la maison. Que demander de plus ? Je ne vais pas me plaindre, je vais me préparer au maximum et je vais profiter."

Q: Avez-vous pu voir des images du village olympique et de l'Arena de la Défense où auront lieu les compétitions ?

R: "Le village a l'air très sympa, les lits en carton, je connais déjà donc je n'étais pas surpris ! L'Arena, je n'y suis jamais allé mais j'ai vu pas mal d'images. Je sais qu'il y aura un énorme écran, je sais comment la piscine sera positionnée dans la salle... Et j'avais mon cousin qui travaillait dans le bâtiment justement et qui était sur le projet de la piscine, donc c'était marrant il m'a envoyé des vidéos. J'essaie de m'imaginer des choses mais je suis quand même tellement loin que ce n'est pas facile. Mais c'est bien, ça restera un peu une surprise et je serai content de découvrir quand je serai là-bas."

Q: Appréhendez-vous votre retour en France et la ferveur qu'il devrait y avoir autour de vous ?

R: "Non, je n'ai pas peur de tout ça. Je vais être content et heureux de rentrer chez moi, de revoir ma famille et de passer du temps avec eux pour la préparation. Je suis assez content de pouvoir rentrer. Je suis excité à l'idée de rentrer en France et de préparer les Jeux."

Le nageur français Léon Marchand célèbre sa victoire dans la finale du 200 m nage libre lors des Championnats de France de natation à Rennes, le 12 juin 2023

Le nageur français Léon Marchand célèbre sa victoire dans la finale du 200 m nage libre lors des Championnats de France de natation à Rennes, le 12 juin 2023

Damien MEYER - AFP/Archives

Q: Vous avez eu un aperçu de l'engouement que vous suscitez l'an dernier aux Championnats de France. Cette expérience va-t-elle vous servir ?

R: "Forcément j'ai un peu plus d'expérience donc je vais mieux gérer. Je vais essayer d'être un peu plus ouvert en terme de rencontres avec les gens, de signer des autographes et de partager un peu plus... L'année dernière, j'ai profité mais j'étais très fermé, dans l'idée de rester concentré sur ma compétition et je pense que j'ai perdu beaucoup d'énergie. On l'a vu à la fin de la compétition, j'avais moins d'énergie dans mes courses, et un peu moins le sourire aussi. Donc je vais essayer de gérer différemment. Mais c'est vrai que les Championnats de France, ce n'est pas facile pour moi parce que ce n'est plus comme avant. Avant, j'étais inconnu, je faisais mes petites courses, mes petites finales et je rentrais chez moi. Là ce n'est pas la même chose."

Q: Est-ce quelque chose qui vous plaît ?

R: "Je préférais avant quand j'étais inconnu, parce que moi ce que j'aime, c'est vraiment nager vite et m'éclater dans l'eau. Là, c'est quelque chose que je dois assumer maintenant. Je ne m'en plains pas parce que c'est ce que je voulais aussi. L'année dernière, c'était surprenant pour moi et cette année ce sera beaucoup mieux. Mais en fait, c'est trop bien ! C'est ça qu'il faut se dire, voir le sourire des gens, voir que les gens t'attendent à la sortie de la piscine. Voir que tout le monde t'encourage, c'est quand même rare dans ce sport. Donc c'est pour ça que j'ai envie d'en profiter encore plus."

Le Français Léon Marchand lors des Championnats du monde de natation à Fukuoka, le 30 juillet 2023

Le Français Léon Marchand lors des Championnats du monde de natation à Fukuoka, le 30 juillet 2023

Yuichi YAMAZAKI - AFP/Archives

Q: Etes-vous également impatient à l'idée de retrouver vos camarades de l'équipe de France ?

R: "Oui, c'est clair ! En plus ils font plein de stages. A l'époque quand j'étais en France, on n'en faisait pas souvent. Mais depuis que la direction de la fédération a changé, ils ont fait plein de stages. Malheureusement je n'étais jamais là. Ils ont l'air de bien s'amuser en plus, c'est dommage ! Je ne les vois qu'une fois par an et j'ai hâte de les retrouver. On a tous un peu le même âge, on est tous un peu potes et on s'entend super bien."

Propos recueillis par Diane FALCONER

AFP / Paris (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
04H
03H
23H
21H
20H
18H
17H
16H
15H
Revenir
au direct

À Suivre
/