single.php

F1: Verstappen veut prendre sa revanche au Japon

Deux semaines après son abandon en Australie, le triple champion du monde en titre Max Verstappen (Red Bull) tentera de prendre sa revanche ce week-end lors du Grand Prix du Japon, quatrième manche de la saison de F1 où il sera encore le grand favori.

Yuichi YAMAZAKI - AFP

Deux semaines après son abandon en Australie, le triple champion du monde en titre Max Verstappen (Red Bull) tentera de prendre sa revanche ce week-end lors du Grand Prix du Japon, quatrième manche de la saison de F1 où il sera encore le grand favori.

Le Néerlandais, victime de problèmes de freins à Melbourne, n'avait pas terminé une course pour la première fois depuis deux ans et avait affiché sa colère en rentrant dans son garage. Nul doute que l'insatiable pilote Red Bull sera encore plus motivé que d'habitude sur le tracé nippon qu'il aime tant.

Il y a six mois, Verstappen s'était déjà présenté à Suzuka après une contre-performance, sa sixième place à Singapour qui avait mis fin à sa série de dix victoires consécutives. La réponse du champion néerlandais avait alors été sans appel puisqu'il s'était largement imposé, avec respectivement 19 et 36 secondes d'avance sur les McLaren du Britannique Lando Norris et de l'Australien Oscar Piastri.

Un rebond semblable est donc attendu ce week-end sur le mythique circuit japonais dont les courbes rapides conviennent parfaitement à sa monoplace Red Bull, qui devrait exploiter au maximum sa supériorité.

- Ferrari à l'affût -

Le pilote Ferrari espagnol Carlos Sainz Jr lors du Grand Prix d'Australie à l'Albert Park Circuit de Melbourne le 24 mars 2024

Le pilote Ferrari espagnol Carlos Sainz Jr lors du Grand Prix d'Australie à l'Albert Park Circuit de Melbourne le 24 mars 2024

WILLIAM WEST - AFP

"Ces choses peuvent arriver et il ne faut pas oublier qu'on venait de gagner neuf courses de suite. On va essayer de revenir encore plus fort et l'équipe est confiante pour ce week-end", a annoncé Verstappen.

Comme depuis le début de saison, les Ferrari devraient être les principales menaces pour Red Bull. Deux semaines après un improbable doublé en Australie avec la victoire de l'Espagnol Carlos Sainz devant son coéquipier monégasque Charles Leclerc, la Scuderia, qui a toujours figuré sur le podium lors des trois premières manches de la saison, visera la passe de quatre.

"C'est vrai que nous avons été très solides en Australie, mais il faut regarder l'ensemble des trois premières courses. Le fait est que nous avons encore deux dixièmes de retard sur Red Bull donc nous aurions besoin d'améliorations, surtout sur un circuit comme Suzuka", a tempéré Sainz, qui a remporté les deux seules courses qui ont échappé à l'écurie autrichienne depuis un an et demi.

Le rapide tracé japonais devrait également convenir à McLaren, plutôt à son avantage en Australie sur un circuit un peu similaire. Les deux monoplaces couleur "papaye" avaient en effet terminé sur le podium à l'automne dernier et sont de nouveau candidates aux places d'honneur.

- Mercedes veut rebondir -

Le pilote britannique George Russell voudrait rebondir après son accident lors du GP d'Australie sur l'Albert Park Circuit de Melbourne le 24 mars 2024

Le pilote britannique George Russell voudrait rebondir après son accident lors du GP d'Australie sur l'Albert Park Circuit de Melbourne le 24 mars 2024

Paul Crock - AFP

Mercedes va de son côté tenter de rebondir après une manche australienne catastrophique où aucune de ses deux voitures n'a terminé la course. Toutefois, les Flèches d'argent devraient être en difficulté sur un circuit qui ne leur sied guère.

"A l'inverse de McLaren, les virages lents sont un de nos points forts, mais à Suzuka il y a beaucoup de virages rapides et c'est là qu'on pèche cette année donc ce sera compliqué, a expliqué à l'AFP George Russell.

Le Britannique, qui a eu un gros accident à Melbourne après un freinage inattendu de Fernando Alonso (Aston Martin) devant lui, s'est félicité de la pénalité infligée à l'Espagnol, même s'il juge la sanction de 20 secondes un peu sévère.

"La pénalité est un peu trop dure. Mais ne pas le sanctionner aurait envoyé un mauvais message alors que nous avons un rôle de modèles pour les jeunes générations de pilotes", a-t-il estimé.

Côté français, les premières nouveautés de la saison arrivent sur les monoplaces Alpine, qui sont en perdition depuis le début de l'année. Toutefois, les pilotes n'attendent pas de grosses améliorations ce week-end et pourraient poursuivre leur chemin de croix.

"C'est bien d'avoir les premières évolutions sur la voiture, mais c'était déjà prévu avant le début de la saison, c'est la poursuite du plan de développement de la voiture. On ne s'attend pas à un changement majeur. On sait que cela ne nous amènera pas où on souhaiterait être... Mais c'est un premier pas dans la bonne direction", a souligné le Français Pierre Gasly.

Organisé pour la première fois au printemps au lieu de la date automnale habituelle, le Grand Prix du Japon pourrait être perturbé par la météo dimanche puisque les prévisions font état d'un risque de pluie, ce qui pourrait rebattre les cartes.

Par Nicolas BLASQUEZ / Suzuka (Japon) (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
13H
12H
11H
09H
08H
07H
00H
Revenir
au direct

À Suivre
/