single.php

Angleterre: Manchester City voit ses rivaux Arsenal et Liverpool s'effondrer

La course au titre a connu un développement inattendu avec les glissades d'Arsenal et de Liverpool, battus respectivement 2-0 par Aston Villa et 1-0 par Crystal Palace, dimanche, pour le plus grand bonheur de Manchester City, leader à six journées de la fin.

Adrian DENNIS - AFP

La course au titre a connu un développement inattendu avec les glissades d'Arsenal et de Liverpool, battus respectivement 2-0 par Aston Villa et 1-0 par Crystal Palace, dimanche, pour le plus grand bonheur de Manchester City, leader à six journées de la fin.

L'armada de Pep Guardiola a fait le travail samedi contre Luton (5-1) et a pu assister avec délectation aux contre-performances de ses deux rivaux, désormais deux points derrière elle et confrontés à un calendrier plus relevé.

Les "Citizens" peuvent rêver ouvertement d'un quatrième titre d'affilée en Premier League, ce qu'aucune équipe n'a pour l'heure réussi à accomplir.

Sur le papier, Manchester City dispose du calendrier le plus abordable d'ici la fin de saison, avec Tottenham pour adversaire le plus relevé.

Ses concurrents auront aussi à affronter les Spurs, mais Arsenal devra en plus se coltiner Chelsea et Manchester United, tandis que Liverpool aura un derby contre Everton et un déplacement chez Aston Villa (4e), entre autres, à négocier.

- Un "grand test" pour Arsenal -

Dimanche, les "Villans" d'Unai Emery, ancien entraîneur d'Arsenal, ont joué un vilain tour aux "Gunners", soufflés par deux buts dans les dix dernières minutes.

Leon Bailey, laissé seul au second poteau, a exploité un centre fort de Lucas Digne que la défense a laissé filer (84e). Puis Ollie Watkins a doublé la mise trois minutes plus tard en prenant le meilleur sur David Raya (87e).

Le gardien espagnol avait été sauvé plus tôt dans la partie par ses montants, d'abord sur un tir de Watkins repoussé par un poteau (39e), puis sur une frappe enroulée de Youri Tielemans contrariée par la barre transversale puis un poteau (62e).

Il s'agit de la cinquième défaite d'Arsenal cette saison en championnat, la première depuis celle concédée le 31 décembre à Fulham (2-1).

"C'est le moment de se comporter en leaders et de faire preuve de caractère. Nous n'avons pas d'autre solution. Quand vous gagnez, gagnez et gagnez, c'est facile. C'est maintenant un grand test pour nous", a réagi Mikel Arteta, à trois jours du quart de finale retour de Ligue des champions chez le Bayern Munich (2-2 à l'aller).

Liverpool a de son côté connu sa troisième défaite de l'exercice en Premier League, la première depuis octobre 2022 à domicile. Et celle-ci tombe au pire moment.

"Nous allons continuer à nous battre, à pousser jusqu'au bout et nous verrons bien où cela nous mènera", a promis le défenseur Andy Robertson sur Sky Sports.

En l'espace d'une semaine, les "Reds" ont concédé un match nul à Manchester United (2-2), pris une claque 3-0 contre l'Atalanta Bergame en quart de finale aller de Ligue Europa, et subi la loi de Palace, victorieux sur un but d'Eberechi Eze (14e, 0-1).

Piqués au vif, les "Reds" ont comme d'habitude mis le turbo pour renverser la partie, mais cette stratégie du chaos a failli virer au KO. Sans une intervention miraculeuse de Robertson, d'un tacle sur la ligne de but, Jean-Philippe Mateta aurait doublé la mise (18e).

- Occasions gâchées -

Le défenseur de Liverpool Andy Robertson, dépité après la défaite face à Crystal Palace, le 14 avril 2024 à Anfield

Le défenseur de Liverpool Andy Robertson, dépité après la défaite face à Crystal Palace, le 14 avril 2024 à Anfield

Paul ELLIS - AFP

Le gardien de Crystal Palace, Dean Henderson, s'est distingué par des parades décisives sur un ciseau acrobatique de Luis Diaz (29e) et une frappe de près signée Darwin Nunez (55e).

Il a aussi été sauvé par la barre sur une tentative de Wataru Endo (27e), par son défenseur Nathaniel Clyne devant Diogo Jota (73e) et par la maladresse de Curtis Jones, seul face à lui mais dont la frappe a dévissé (75e).

Mohamed Salah a eu la balle de l'égalisation au bout des pieds dans le temps additionnel mais un défenseur a contré (90e+1).

"Dans un autre jour, nous aurions pu voir les mêmes ballons rentrer et on parlerait d'une victoire 4-1, mais le football ne fonctionne pas comme ça", a résumé Jürgen Klopp auprès de la BBC, reconnaissant que son équipe n'était "pas totalement convaincue sur le terrain".

Dans l'autre rencontre du jour, Fulham (12e, 42 pts) a fait du mal aux ambitions européennes de West Ham (8e, 48 pts), battu 2-0 dans son London Stadium.

Les "Hammers" sont relégués à deux points de Newcastle et Manchester United qui, en outre, ont disputé un match en moins qu'eux.

AFP / Londres (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
21H
19H
18H
17H
16H
Revenir
au direct

À Suivre
/