single.php

Top 14: le Stade français, en patron, se défait de Lyon

Le Stade français, malgré une entame de rencontre très poussive, a conservé sa place de leader du Top 14, après sa victoire à domicile samedi après-midi sur Lyon (22-13) lors de la 19e journée, grâce notamment à l'apport décisif de son banc.

Geoffroy VAN DER HASSELT - AFP

Le Stade français, malgré une entame de rencontre très poussive, a conservé sa place de leader du Top 14, après sa victoire à domicile samedi après-midi sur Lyon (22-13) lors de la 19e journée, grâce notamment à l'apport décisif de son banc.

Avec trois essais, tous marqués en deuxième période, les Soldats roses, qui avaient besoin de se rassurer après avoir perdu lors de la précédente journée à La Rochelle (23-3), restent en tête au classement (59 points), devant Toulouse (55 pts), en déplacement dimanche soir à Bordeaux-Bègles.

Le LOU (12e, 38 pts), de son côté, a perdu une occasion d'enfin gagner son premier match de la saison à l'extérieur et il lui faudra absolument taper un grand coup lors de la 20e journée face à Bordeaux-Bègles à Gerland.

Approximatifs en première période, les Parisiens n'ont pas été à leur meilleur niveau malgré une meilleure occupation du terrain adverse.

Lyon a fait le dos rond, attendant son heure et c'est donc contre le cours du jeu, qu'à la 26e minute - seulement ! - le club rhodanien a ouvert le score sur une pénalité réussie par Léo Berdeu.

Sous une pluie fine et dans un froid vif, le LOU a ensuite continué à camper dans le camp parisien jusqu'à obtenir une seconde pénalité (mi-temps: 6-0).

Au retour des vestiaires, les deux équipes ont redoublé d'ardeur afin de tenter de produire davantage de jeu. Las, ce sont les Parisiens qui en ont fait les frais, le deuxième ligne Paul Gabrillagues écopant d'un carton jaune pour un plaquage dangereux sur Romain Taofifenua.

- Inévitable Couilloud -

A 14, la rencontre, déjà pas simple pour les hommes de Karim Ghezal auxquels il avait demandé avant le match de le jouer "comme si c'était le dernier", aurait pu virer au cauchemar.

Mais le Stade français n'est pas leader pour rien et, quoiqu'en infériorité numérique, c'est bien le club de la capitale qui a renversé le cours du jeu, marquant le premier essai du match par son ailier Lester Etien, décalé en bord de touche (5-6, 55e).

Un essai doublé quelques minutes plus tard par le troisième ligne Giovanni Habel-Kuffner, à peine entré sur le terrain (12-6, 63e), permettant à son club d'enfin mener au score.

Et c'est alors que le soleil commençait enfin à repointer le bout de son nez sur Jean-Bouin que l'inévitable Baptiste Couilloud, avec autorité, est allé à son tour aplatir son 10e essai de la saison (12-13, 65e), emballant enfin la rencontre.

Une avance qui n'a pas fait long feu devant l'envie retrouvée des locaux, symbolisée par un troisième essai tout en puissance signé du talonneur remplaçant Lucas Peyresblanques.

AFP / Paris (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
12H
11H
09H
08H
07H
00H
23H
Revenir
au direct

À Suivre
/