single.php

Top 14: Le finish du Stade Français, belles affaires pour le Racing 92 et l'USAP

Le Stade français, encore mené après l'heure de jeu par Lyon, a tout renversé sur la fin samedi pour s'imposer (22-13) et conforter sa place de leader d'un Top 14 qui a vu son voisin du Racing 92 l'emporter au caractère à Castres (23-21).

Geoffroy VAN DER HASSELT - AFP

Le Stade français, encore mené après l'heure de jeu par Lyon, a tout renversé sur la fin samedi pour s'imposer (22-13) et conforter sa place de leader d'un Top 14 qui a vu son voisin du Racing 92 l'emporter au caractère à Castres (23-21).

Les Soldats Roses, qu'on avait quitté amorphes à La Rochelle, ont donc retrouvé des couleurs. Mais ils ont mis le temps pour prendre la mesure d'un LOU venu dans la capitale pour faire un coup et essayer de s'éloigner de la zone rouge.

Il a manqué un quart d'heure aux coéquipiers de Baptiste Couilloud, qui ont longtemps fait la course en tête avant de subir le réveil tonitruant des Parisiens auteurs de trois essais en 18 minutes. Ce succès est précieux pour le Stade Français dans la course à la qualification, voire aux demi-finales directes.

Le deuxième ligne du Racing Cameron Woki saute en touche lors du match de Top 14 contre le Castres Olympique samedi 23 mars au Stade Pierre-Fabre à Castres.

Le deuxième ligne du Racing Cameron Woki saute en touche lors du match de Top 14 contre le Castres Olympique samedi 23 mars au Stade Pierre-Fabre à Castres.

Valentine CHAPUIS - AFP

En attendant le choc de la journée qui opposera dimanche au Matmut Atlantique les rivaux de la Garonne renforcés par le retour de leurs internationaux respectifs, Toulouse (2e) et Bordeaux-Bègles, qui a provisoirement rétrogradé à la 8e place, c'est le Racing 92 qui a fait la très belle affaire du jour en l'emportant au CO dans une fin de match folle.

- Double infériorité numérique -

Logiquement devant à la pause grâce à deux essais après la demi-heure (20-6), les Franciliens ont été rattrapés par leur indiscipline, se retrouvant un temps à 12 face à des Tarnais qui sont revenus dans la partie à l'usure et sont même passés devant à huit minutes du terme (21-20).

Malgré une double infériorité numérique, les hommes de Stuart Lancaster ont bénéficié d'une pénalité réussie par Nolann Le Garrec (76) avant que Castres n'ait la même opportunité deux minutes plus tard. Chargé de la sentence, Pierre Popelin a manqué la cible.

Le centre australien de Toulon Duncan Paia'aua plonge pour marquer un essai lors du match de Top 14 contre Montpellier samedi 23 mars au Stade Mayol de Toulon.

Le centre australien de Toulon Duncan Paia'aua plonge pour marquer un essai lors du match de Top 14 contre Montpellier samedi 23 mars au Stade Mayol de Toulon.

Christophe SIMON - AFP

En ouverture de la journée, le choc des retrouvailles entre Toulon et Montpellier a tourné court. Entre des Varois appliqués et ultra-réalistes avec huit essais inscrits et des Héraultais, pourtant vainqueurs de leurs quatre derniers matches mais longtemps méconnaissables, Mayol a apprécié le cavalier seul des siens (54-7), qui réintègrent la zone des qualifiés.

Pau aussi avait un rôle à jouer dans cette course effrénée au Top 6. Clermont, en manque palpable de confiance ces dernières semaines, s'en est rendu compte lors d'un premier acte course-poursuite, la Section prenant les devants, les Jaunards réagissant avec un caractère annonciateur d'une fin heureuse.

- Choc de la peur -

L'ailier de Pau Emilien Gailleton (ballon en main) est plaqué par le centre de Clermont Julien Heriteau lors du match de Top 14 samedi au stade Marcel-Michelin de Clermont-Ferrand.

L'ailier de Pau Emilien Gailleton (ballon en main) est plaqué par le centre de Clermont Julien Heriteau lors du match de Top 14 samedi au stade Marcel-Michelin de Clermont-Ferrand.

Sylvain THOMAS - AFP

L'essai après la sirène du premier acte de Joris Jurand (21-14) a fait exploser le Michelin, refroidi avant l'heure de jeu par un deuxième essai concédé sur interception à Théo Attissogbé avant que Baptiste Jauneau ne délivre le peuple jaune et bleu soulagé au terme d'une partie à huit essais (31-28).

Oyonnax, qui n'a toujours pas connu la victoire cette année, jouait sûrement une de ses dernières cartes en recevant Perpignan, barragiste en forme et soutenu par une colonie de 500 supporters bruyants.

Des supporters de Perpignan fêtent la victoire de leur équipe samedi en Top 14 à Oyonnax, au stade  Charles-Mathon.

Des supporters de Perpignan fêtent la victoire de leur équipe samedi en Top 14 à Oyonnax, au stade Charles-Mathon.

ARNAUD FINISTRE - AFP

Ont-ils joué un rôle lors de ce choc de la peur ? Sûrement car si les Aindinois ont su prendre les devants sur deux pénaltouches gagnantes (12, 18), ils ont aussi beaucoup subi, concédant également deux essais des ailiers Tavite Veredamu et Ali Crossdale pour un succès catalan précieux dans la course au maintien (15-14).

Samedi soir, Bayonne (11e) tentera face à La Rochelle (6e) de défendre son bastion de Jean-Dauger où il est invaincu depuis plus de deux ans.

AFP / Bordeaux (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
08H
05H
23H
20H
19H
18H
17H
16H
14H
12H
Revenir
au direct

À Suivre
/