single.php

Six nations: l'Irlande conserve son bien malgré la résistance écossaise

L'Irlande a fait craquer l'Ecosse 17-13 pour conserver son titre dans le Tournoi des six nations et évacuer un peu plus l'échec de la dernière Coupe du monde, samedi devant ses supporters à Dublin.

Paul Faith - AFP

L'Irlande a fait craquer l'Ecosse 17-13 pour conserver son titre dans le Tournoi des six nations et évacuer un peu plus l'échec de la dernière Coupe du monde, samedi devant ses supporters à Dublin.

Le XV du Trèfle a fêté la Saint-Patrick avec un jour d'avance, porté par l'incroyable énergie venue de ses avants et des travées, surchauffées par la perspective du doublé, réalisé pour la dernière fois en 2017 par l'Angleterre, la seule équipe à l'avoir battu cette année.

Les Irlandais ont remis de l'ordre à la maison, une semaine après une défaite 23-22 à Twickenham qui, en empêchant un double Grand Chelem historique dans les Six nations, aurait pu faire dérailler la belle mécanique mise en place par Andy Farrell.

Le sélectionneur a su remobiliser ses troupes une deuxième fois, cinq mois après l'élimination en quart de finale du Mondial face aux All Blacks néo-zélandais, avec un groupe légèrement retouché.

"Nous avons ressenti un peu de pression après la semaine dernière", samedi "c'était assez serré et l'Ecosse a très bien défendu", mais la victoire finale procure "un sentiment incroyable", a réagi le centre Robbie Henhsa. "Il était essentiel que nous remportions un titre après la Coupe du monde", a-t-il reconnu.

Peter O'Mahony a repris le flambeau laissé par l'emblématique et historique capitaine Johnny Sexton, entouré par d'autres hommes forts: le gratte-ballon Joe McCarthy, le bulldozer Aki, le demi de mêlée Jamison Gibson-Park, les ailiers flamboyants Calvin Nash et James Lowe, ou encore le talonneur scoreur Dan Sheehan.

- Défense écossaise héroïque -

Samedi, l'ultime combat contre l'Ecosse a livré toutes ses promesses, avec un scénario serré (7-6 à la mi-temps), tendu et accroché jusqu'au bout.

Les visiteurs ont tenté de ralentir du mieux possible les envolées irlandaises et ils l'ont fait avec une défense remarquable, vigilante et résistante sans être souvent prise à défaut.

Sa seule faute avant la pause, cependant, lui a été fatale: une touche trop longue récupérée en bout d'alignement par Dan Sheehan, laissé trop seul au moment d'inscrire son cinquième essai en cinq matches (13e, 5-0).

Le XV du Chardon a par la suite contenu les vagues vertes, inlassablement, comme lors de cette offensive de Nash écartée par Andy Christie (53e), mais il a fini par craquer sous les coups de boutoir successifs.

Pilonnée, sa défense s'est mise à la faute. Le talonneur Ewan Ashman a laissé ses partenaires à quatorze, les Irlandais ont joué la pénalité à la main et le pilier Andrew Porter a aplati, avant la transformation de Jack Crowley (65e, 17-6).

Le scénario s'est répété, mais de l'autre côté: Harry Byrne a écopé d'un carton jaune (76e) et l'Ecosse en a profité pour revenir à 17-13 après un essai de Huw Jones transformé par Russel face aux perches (78e).

Le tableau d'affichage n'a plus bougé dans les dernières minutes, irrespirables, et Dublin a explosé de joie au coup de sifflet final.

L'Ecosse, troisième l'an dernier, termine le Tournoi 2024 un cran en-dessous, avec le même nombre de points que l'Italie, le cinquième.

Les partenaires de Finn Russell ont rendu de belles copies durant cette édition, notamment contre l'Anglerre (30-21), mais ils terminent la campagne avec les regrets de la défaite 20-16 contre la France, concédée avec un essai refusé de manière controversée dans les derniers instants.

"Nous avons encore été très bons dans les phases de jeu, mais nous leur avons donné l'essai en première période. Cela résume bien cette campagne pour nous: des hauts et des bas", a concédé le capitaine.

AFP / Londres (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
16H
15H
14H
13H
11H
10H
09H
07H
04H
00H
Revenir
au direct

À Suivre
/