single.php

La légende du rugby Lucien Mias s'est éteinte à 93 ans

Par Yann Pêcheux

Un humaniste au franc parler s'est en allé.  À 93 ans, l'ancien capitaine et deuxième ligne du XV de France s'est éteint ce lundi 13 mai 2024.

vignette article lucien mias

Après sa carrière de joueur professionnel de rugby à XV, "Docteur Pack" (le délicat surnom de Lucien Mias) s'était reconverti en tant que médecin hospitalier spécialisé dans la gériatrie, expliquant sûrement sa longévité au-dessus de la moyenne.

Si Mias est devenu, au fil du XXème siècle, une légende à part entière de l'histoire de l'Ovalie, rien ne prédestinait le Lozérien de naissance à un tel sort. Né à Saint-Germain de Calberte le 28 septembre 1930, il se prend vite d'affection pour le rugby, comme beaucoup de jeunes hommes de la région. D'abord instituteur dans l'Aude, Lucien Mias décide de se lancer à 23 ans dans des études de médecine. Bien lui en a pris, puisqu'il termine major de sa promotion à la Faculté de Médecine de Toulouse. Un cursus si exigeant qu'il dût renoncer à plusieurs sélections internationales !

En parallèle, alors que le rugby n'était encore que semi-professionnel, Mias devient joueur du Sporting Club Mazarétain, un club qui se révèlera être son grand amour puisqu'il y évoluera quasiment toute sa carrière. Son regret ? Ne jamais avoir été champion avec les Lainiers, malgré une finale de championnat de France perdue face au FC Lourdes d'un certain Jean Prat en 1958. Une finale qui restera dans les annales, puisqu'elle aura vu Mias adresser ces mots doux à Prat : "Tu n'es pas Monsieur Rugby, tu es Monsieur Anti-Rugby !", ce à quoi Prat aurait rétorqué : "Et toi, si on t'enlève ta gueule, il ne te reste plus rien !". En lot de consolation, Mias et le SCM remportent le trophée Yves du Manoir la même année. Lucien Mias a également joué pour Narbonne au début des années 50.

Lucien Mias, un capitaine exemplaire

Au-delà de sa carrière en club, Lucien Mias a également laissé sa trace dans l'historique du XV de France. Il sera capé 29 fois en 8 ans, dont 6 en tant que capitaine. Après une tournée fructueuse de 1958 en Afrique du Sud (la première ayant lieu dans un pays du Commonwealth dans l'hémisphère sud) où Mias remplace Michel Celayas au pied levé, "Docteur Pack" fera également partie du groupe victorieux l'année suivante, année où le XV de France remportera son premier Tournoi des 5 Nations (elle avait déjà remporté l'édition de 1954 et 1955 à égalité avec le Pays de Galles). Il sera d'ailleurs le lauréat du Prix Henri Deutsch de la Meurthe de l'Académie des Sports en 1959, pour son leadership en tant que capitaine du XV de France.

Pour l'anecdote, il est, avec Roger Martine, le premier joueur de son époque à avoir battu toutes les grandes équipes : la Nouvelle-Zélande, l'Australie, l'Afrique du Sud et le Pays de Galles la même année, l'Angleterre, l'Irlande, l'Écosse, la Roumanie ou encore l'Italie.

Alors que le XV Tricolore n'avait, à l'époque, pas d'entraîneur, Lucien Mias était déjà à l'initiative d'innovations tactiques : il est notamment l'inventeur du demi-tour contact, qui permet de miser sur l'habilité technique des avants, à une époque où les joueurs offensifs étaient surtout réputés pour user de leur carrure massive. Il avait d'ailleurs un jour remis Amédée Domenech à sa place en déclarant : "Tu es le plus fort d’entre nous, mais sans toi, nous sommes tous meilleurs". Une habile façon de faire primer l'efficacité collective des avants, plutôt que de miser sur l'exploit individuel.

Un rugbyman en blouse blanche

Une fois sa carrière internationale terminée, Lucien Mias a retrouvé le temps de se consacrer à sa deuxième passion, la médecine. Il soutient sa thèse en juillet 1961 devant la Faculté de Médecine de Toulouse, où il reçoit la mention "très honorable" ainsi que les félicitations du jury pour sa thèse portant, sans surprise, sur "Les accidents musculaires du rugby". Il ouvre par la suite un cabinet de médecine généraliste à Mazamet, tout en gardant son rôle de chef du service de gériatrie à l'hôpital de la ville. C'est d'ailleurs dans ce service qu'il met au point un projet gériatrique novateur, où il prône la personne âgée comme un "être bio-psycho-socio-culturel" et non de la réduire à un "être bio-mécanique". Un homme de cœur, aussi doué avec le ballon ovale qu'avec ses patients.

Sud Radio adresse ses plus sincères condoléances à sa famille, à ses proches, et à tous les amoureux du rugby endoloris par cette perte.

L'info en continu
04H
22H
21H
19H
18H
17H
Revenir
au direct

À Suivre
/