Violences sexuelles dans le sport : "quelques prédateurs qui tissent leur toile"

Pierre Dangoumau, président de l’association Colosses aux pieds d’argile, était interviewé dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 6 février. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

FRANCK FIFE - AFP

Que faire auprès des jeunes dans les clubs pour éviter la défiance, et faire que les parents aient encore confiance pour envoyer leurs enfants en club sportif ? L’association Colosses aux pieds d’argile travaille à sensibiliser tous les acteurs du monde sportif à la pédocriminalité.

 

Pas de collaboration avec les sports de glace

Sébastien Boueilh, ancien rugbyman et  fondateur de l’association, a été victime d’un pédophile dans les années 90, entre 12 et 16 ans. En 2013, après 18 ans de silence, 4 ans de procédure et 3 jours de procès, le verdict tombe : dix ans de prison ferme pour son agresseur. Lors de ce procès, l’avocat de Sébastien a utilisé l'expression "colosse aux pieds d’argile" pour décrire son vécu. Une expression qui deviendra le nom de l’association.

L’association a été citée par Didier Gaillaguet lors de sa conférence de presse, prétendant avoir travaillé avec elle. "C’est une contre-vérité absolue, souligne Pierre Dangoumau, président de l’association. Nous travaillons avec le Ministère des sports dans la prévention, mais aucune action n’a été demandée par la fédération des sports de glace."

Libérer la parole des enfants

"Pour nous, le maître mot c’est la prévention de la pédocriminalité auprès des mineurs, explique Pierre Dangoumau. L’association intervient aussi auprès des adultes pour les sensibiliser, et des encadrants pour ne pas se mettre dans des situations qui pourraient être mal interprétées." Les intervenants de l’association se déplacent dans les écoles, les centres sportifs, ainsi qu’auprès des collectivités… "Le cœur de notre action est le milieu sportif. Sébastien a commencé dans le milieu du rugby,et son action a fait tâche d’huile."

Avec des outils développés avec des professionnels, psychologues et policiers, "les enfants sont très intéressés par les formations, et cela aide à libérer la parole de gamins." Pour autant, il ne faut pas céder à la psychose : "Ce n’est pas tout le monde, ce ne sont que de malheureuses exceptions. La très large majorité des encadrants et bénévoles sont des gens exempts de tout reproche. Malheureusement, des prédateurs s’insinuent dans ce milieu pour tisser leur toile."

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !