Violences en pharmacie : "Les gens ne comprennent pas pourquoi ils ne peuvent pas avoir de masques"

Le manque de masques crée aussi des tensions dans les pharmacies. Insultes menaces et parfois même agressions à l’arme blanche. Les violences auraient augmenté de 50 % selon l’ordre des pharmaciens. Et ce sont vraiment les masques qui cristallisent toutes les tensions beaucoup de clients ne comprennent pas pourquoi ils ne peuvent pas en acheter.

Un reportage de Lionel Maillet :

 

Si tous ces clients lui demandent sans cesse des masques ca n’a rien d’étonnant pour Patrice Févra, pharmacien dans le 15eme arrondissement de Paris. "Les gens ne comprennent pas le message donné par le gouvernement en disant que les masques arrivent. Quand ils entendent ça, ils viennent à la pharmacie pour en avoir" explique t-il.

Impossible d’acheter des masques sans prescription médicale et ça crée quelques tensions : "On leur dit que si demain les soignants sont tous malades il n'y aura personne pour s'occuper d'eux" témoigne Stéphane Pichon président de l’ordre des pharmaciens de la région PACA. Il essaie d'expliquer aux clients qu'en confinement ils n'ont pas besoin de masques, alors il faut les laisser à ceux qui tous les jours sont confrontés au virus.

Pour les professionnels de santé, la limite est de 18 masques par semaine mais même avec ces restrictions on n’arrive pas à faire face : "On ne peut pas approvisionner tous les professionnels de santé qui le demandent" explique Gilles Bonnefond il est à la tête de l’union syndicale des pharmaciens d’officine

Les pharmaciens qui s’inquiètent aussi d’une pénurie de thermomètre qui sont de plus en plus difficiles à trouver.