Vers une expérimentation d'un retour partiel du public dans les stades ? "On peut prendre des restrictions et faire rentrer des gens"

L'expérimentation d'un retour partiel du public dans les enceintes sportives sera au menu d'une réunion interministérielle ce mardi à Matignon.

Reportage de Clément Bargain

 

L'expérimentation d'un retour partiel du public dans les enceintes sportives sera au menu d'une réunion interministérielle ce mardi à Matignon.

Vendredi, la ministre des Sports, Roxana Maracineanu, a participé à un temps d'échange et de travail avec les présidents de l'Olympique lyonnais Jean-Michel Aulas, de l'Asvel Gaëtan Muller et du LOU Rugby Yann Roubert. Ces clubs pourraient accueillir des "matches tests" avec du public d’ici quelques semaines. En attendant un éventuel retour dans les tribunes, les supporters prennent leur mal en patience.

"Ça commence à être un peu long"

Cela fait un an que Maxime n’a pas assisté à un match et ça commence à faire long pour cet habitué des stades. L'ambiance dans les stades, ce n'est plus du tout la même avec le Covid. Ça me manque beaucoup. Ça commence à être un peu long. Vivement que cela revienne".

Les supporters sont en pénitence. Les soirées foot manquent à Joachim. "Il manque l'ambiance, il manque le bruit, il manque les supporters, il manque la sortie entre potes pour pouvoir aller au stade".

"Les matchs n'ont plus rien à avoir"

Pour Jérémy, il temps que le public revienne dans les stades. "Même s'ils font le montage sonore, ce n'est pas la même sensation. Même pour les joueurs je pense. Et même au niveau du visuel, les matchs n'ont plus rien à voir".

"C'est en plein air, donc je ne pense pas que ce soit le plus dangereux"

Pour ces passionnés de football, comme Jérémy et Benjamin, le huis-clos ne peut plus durer. "Il y a beaucoup de places dans un stade. Donc ce qui serait bien c'est d'écarter les personnes. Quand on voit que les gares, les aéroports sont bondés et que c'est pareil pour magasins. C'est sûr que dans les stades, on peut prendre des restrictions et faire rentrer des gens. C'est dommage, ces stades sans saveur. On peut faire 1 place sur 3 ou 4, ça serait largement suffisant. C'est en plein air, donc je ne pense pas que ce soit le plus dangereux".

Le retour du public dans les stades, ce n’est pas pour tout de suite prévient le gouvernement. Les expérimentations ne seront possibles "dans quelques semaines" que si le contexte sanitaire le permet.

Clément Bargain (avec Maxime Trouleau)