single.php

Vaucluse : sept curés d’origine africaine ont reçu des lettres anonymes islamistes

Le Père Pascal Molemb Emock, vicaire général du diocèse d’Avignon, était interviewé dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 10 décembre. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Sept prêtres africains de paroisses de L'Isle-sur-la-Sorgue, du Thor, de Gordes, d'Aubignan et de Sainte-Cécile-les-Vignes ont reçu des lettres de menace ciblées. ( Tobias Schwarz / AFP)

Sept prêtres africains de paroisses du Vaucluse, des villages de L'Isle-sur-la-Sorgue, du Thor, de Gordes, d'Aubignan et de Sainte-Cécile-les-Vignes, ont reçu des lettres rédigées en français et en arabe, dans lesquelles il était écrit "Allah akbar".

 

Reçue à leur nom, à l’adresse de leur presbytère

Qu’est-il donc écrit sur ces courriers ? "C’est un message très concis, en caractères arabes, et Allah Akbar. On peut supposer que l’inscription en arabe veut dire la même chose, je ne suis pas arabophone", explique le Père Pascal Molemb Emock, vicaire général du diocèse d’Avignon. Ce sont des prêtres originaires du Bénin, de Côte d’Ivoire et du Burkina Faso qui ont reçu ces lettres anonymes. "Je suis dans l’impossibilité de vous dire la raison de ce ciblage. Ceux qui l’ont reçue l’ont reçue à leur nom, à l’adresse de leur presbytère, le siège de la paroisse dont ils ont la charge."

"D’autres prêtres africains œuvrant dans le diocèse d’Avignon n’ont pas reçu cette lettre. D’autres curés qui ne sont pas africains n’ont pas reçu cette lettre", précise le Père Emock. Y a-t-il eu un renforcement autour de ces prêtres et de ces églises ? "Oui évidemment. Les prêtres ayant reçu cette lettre ont réagi tout simplement, en le signalant aux autorités."

 

"Ce pourrait être n’importe qui"

Des élus ont réagi et la gendarmerie a également pris au sérieux la réception de cette lettre par les prêtres et pris les mesures de sécurité qui s'imposent. Une forme de vigilance accrue a été mise en place. Reste maintenant à en savoir plus sur l’origine de ces lettres. Les fidèles ont-il réagi ? "Non, il faut savoir garder la proportionnalité des choses. Tout le monde reste vigilant, ouvre l’œil, mais on continue à vivre normalement. Ces lettres sont perçues comme menaçantes, mais à part l’inscription, il n’y a rien d’autres. Ce pourrait être n’importe qui."

Pour autant le climat dans le Vaucluse demeure tendu, qui plus est après l’attaque de deux policiers par un jeune ayant crié  "Allah Akbar" à Bollène. "Ce n’est pas un climat propre au Vaucluse, mais général, même plus que national, souligne le vicaire général du diocèse d’Avignon. Cette inquiétude ne date pas d’aujourd’hui, mais de plusieurs années. On essaie de tous œuvrer à l’apaisement. Ce sont les actes de minorités mal intentionnés. L’Afrique n’est pas épargnée, des organisations islamistes repoussent leurs frontières de plus en plus loin. Mais c’est la même idéologie, le même projet, qui parcourt la terre entière et essaie de s’étendre."

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.


Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici ! 

L'info en continu
13H
12H
11H
10H
09H
08H
07H
04H
01H
23H
Revenir
au direct

À Suivre
/