single.php

Un "Joyeux Bazar": Attal lance à Montbéliard la "Capitale de la culture" 2024

"Rendre la culture plus accessible et toujours plus festive": Gabriel Attal a donné samedi le coup d'envoi de "Montbéliard, Capitale française de la culture" 2024, lors d'une cérémonie d'ouverture justemment baptisée "Joyeux bazar".

PATRICK HERTZOG - POOL/AFP

"Rendre la culture plus accessible et toujours plus festive": Gabriel Attal a donné samedi le coup d'envoi de "Montbéliard, Capitale française de la culture" 2024, lors d'une cérémonie d'ouverture justemment baptisée "Joyeux bazar".

L'agglomération du Doubs, 140.000 habitants, davantage connue pour sa saucisse, son industrie automobile et l'équipe de football de Sochaux, va multiplier les manifestations culturelles ces prochains mois grâce à un programme riche de près de 300 évènements.

"Ce qui permet de partager et d'être ensemble, c'est la culture, c'est nos artistes, nos professeurs, les régisseurs, les techniciens, les bénévoles. On a besoin de rassemblement, d'unité, et c'est la culture qui le permet", a déclaré le Premier ministre devant 3.000 personnes environ qui lui ont chanté un "joyeux anniversaire" alors qu'il fête ses 35 ans ce samedi.

"La culture c'est pas que Paris, la culture est partout sur le territoire", a-t-il complété, alors qu'il tenait à ce que son premier déplacement sur ce thème se déroule hors de la capitale.

Le Premier ministre Gabriel Attal fait un selfie à l'occasion du coup d'envoi de "Montbéliard, Capitale française de la culture" 2024, le 16 mars 2024 à Montbéliard

PATRICK HERTZOG - POOL/AFP

Son discours a précédé le lancement d'un défilé des objets de fierté du territoire, procession déjantée dans laquelle se trouvaient notamment une vouivre, créature mythique de 18 mètres de long, d'anciennes voitures Peugeot, des chevaux comtois ou encore des vaches montbéliardes, entourés de danseurs et musiciens.

- "Territoire qui s'amuse" -

"On a monté quelque chose de bien, voire même de très bien en un temps extrêmement restreint", déclare à l'AFP Alexandre Gauthier, vice-président de Pays de Montbéliard Agglomération chargé de la culture. "On a eu envie de faire connaître au grand public le pays de Montbéliard, en montrant que nous sommes un territoire qui s'amuse, qui innove".

Souriant, visiblement détendu, le Premier ministre a néanmoins été épinglé par la maitresse de cérémonie, la comédienne Hervée de Lafond, 80 ans, qui n'a pas hésité à le tutoyer. "Tu es venu en avion alors qu'il y a un TGV, tu te prends pour qui? Pour le Premier ministre?", a-t-elle lancé, avant de pointer l'absence de la ministre de la Culture Rachida Dati ou encore les 200 millions d'euros d'annulation de crédits pour le ministère de la culture en 2024.

"On m'avait dit que la soirée s'appelait +Joyeux Bazar+, je confirme", a rétorqué le Premier ministre.

Le Premier ministre Gabriel Attal rencontre des habitants à l'occasion du coup d'envoi de "Montbéliard, Capitale française de la culture" 2024, le 16 mars 2024 à Montbéliard

PATRICK HERTZOG - POOL/AFP

Quelques instants plus tôt, Gabriel Attal avait pris le temps d'inaugurer le nouveau conservatoire de la ville devant un parterre d'élus et après la prestation d'une chorale d'enfants.

"Que l'on ouvre encore en 2024 des conservatoires, c'est un formidable symbole. C'est la preuve qu'à l'heure du tout écran, nous avons plus que jamais besoin de ces lieux", a-t-il déclaré. "Notre culture est trop souvent perçue comme le privilège d'une élite. On doit rendre la culture plus accessible, et toujours plus festive".

- 300 évènements -

Après Villeurbanne (Rhône), qui a ouvert le bal des Capitales françaises de la Culture en 2022, le label décerné tous les deux ans par le ministère du même nom a été séduit par le projet de Montbéliard.

Le projet a cependant eu du mal au démarrage avec la démission de son commissaire artistique. Rachida Dati s'est désistée de la cérémonie d'ouverture, ainsi que Jamel Debbouze qui devait ouvrir les festivités.

La manifestation s'est finalement étoffée et propose dans l'année près de 300 événements, dont 150 sont issus d'un appel à projets, clos trois mois avant son lancement.

Le programme a dû être validé sur les chapeaux de roues par un nouveau commissariat artistique composé de trois personnalités locales. Les 150 autres projets, issus de la programmation culturelle habituelle de l'agglomération, ont été labellisés pour l'occasion.

Le tout avec un budget de 6 millions d'euros, contre 15 millions pour Villeurbanne. Au programme : théâtre, musique, arts de rue, découverte du patrimoine, gastronomie, expositions...

La cité franc-comtoise bénéficie pour 2024 d'un financement d'un million d'euros, apporté à parité par le ministère de la Culture et la Banque des Territoires (groupe Caisse des Dépôts).

Par Eva CHIBANE / Montbéliard (France) (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
15H
14H
13H
12H
11H
10H
09H
07H
04H
00H
23H
Revenir
au direct

À Suivre
/