Toutes les communes de l'Essonne auront des tests sérologiques pour que les électeurs puisent voter

Si les assesseurs des bureaux de vote seront tous testés en Essonne, les électeurs pourront également l'être, sans que cela ne soit obligatoire. La peur d'une abstention encore plus accrue qu'au premier tour des municipales, a poussé le Conseil départemental à commander 1500 tests pour l'occasion.

Que ceux qui refusent qu'on leur insère un test dans les narines se rassurent : ceux-ci seront facultatifs, toutefois réservés à ceux qui tiennent le bureau de vote. (Photo DENIS CHARLET / AFP)

Propos recueillis par Clément Bargain pour Sud Radio.

Trente-deux communes de l'Essonne vont voter ce dimanche pour le second tour des municipales. L'enjeu étant de ne pas battre - encore - le record d'abstention du premier tour en mars dernier : 55,25 %. Un taux évidemment indissociable de l'anxiété liée au coronavirus, à la veille de l'annonce du confinement par le président de la République. Alors les départements rassurent comme ils le peuvent, comme en Essonne, où les assesseurs seront testés, en plus du port du masque obligatoire pour tous les électeurs. François Durovray, président Les Républicains du Comité départemental de l'Essonne, justifie cette décision au micro de Clément Bargain.

"Le 28 juin, la problématique sera identique à celle du premier tour et l'enjeu sera de permettre à tous les électeurs qui le souhaitent, de se rendre aux urnes. Dans ce cadre, le conseil départemental a fait le choix de proposer aux communes des tests pour vérifier que toutes les personnes qui tiennent le bureau de vote ont contracté la Covid ou non".

Et de poursuivre, plus en détail, que le but est ici d'espérer un maximum de tests attestant de la fabrication d'anticorps. Il est aussi à noter que ces tests seront mis à disposition des électeurs qui le souhaitent, sur un principe facultatif.

"Ce sont des tests sérologiques qui permettent de voir si la personne testée a fabriqué des anticorps. Si c'est le cas, cela implique que la personne a contracté la Covid-19 et donc qu'elle ne présente plus de risques pour elle-même et qu'elle ne fait courir aucun risque aussi aux personnes qui fréquentent le bureau de vote. Ce sont 1500 tests qui sont aujourd'hui fournis aux différentes communes, à destination des personnes qui tiennent les bureaux de vote : les élus municipaux, les représentants des différents candidats mais aussi les fonctionnaires des mairies.", poursuit François Durovray, président LR du Comité départemental de l'Essonne.