Tourisme : "le duo soleil-plage ne suffit plus"

Quel bilan touristique pour le mois de Juillet ? Le point avec Didier Arino, directeur général de Protourisme, cabinet spécialiste des études et du conseil dans les secteurs du tourisme.

Thumbnail
Un mois de juillet meilleur que l’an passé au niveau national, mais un bilan contrasté

On arrive à la fin de ce mois de juillet. L’occasion de faire un premier bilan sur ces vacances. Comment cela s’est-il passé ? Bon cru pour les professionnels du tourisme ? "Ce mois de juillet a été meilleur que l’an passé au niveau national, mais le bilan est contrasté, estime Didier Arino. C’est très difficile pour la Méditerranée, la Corse, difficile pour les destinations de l’intérieur comme l’Ardèche et la Dordogne. En revanche, le grands gagnants sont les destinations de l’ouest et du nord de la France, du littoral, avec une augmentation en Bretagne et en Normandie."

Des destinations plus fraîches et authentiques

Mais attention : "on compare un juillet 2019 avec un juillet 2018 qui n’était franchement pas bon. C’est donc mieux que l’an passé, mais pas fantastique pour autant, avec une baisse de la consommation liée à la canicule pour les restaurateurs." Autre constat : une baisse de la une clientèle étrangère. "Les Néerlandais restent dans leur pays quand il fait beau chez eux ; les pays du nord aussi ont tendance à rester chez eux ; en Grande-Bretagne, il y a un effet Brexit."

Pour le directeur général de Protourisme, on constate "une bascule vers des destinations plus fraîches et authentiques. On voit bien va falloir repenser le marketing la promotion et l’offre touristique, notamment des stations du littoral. En Corse, en Méditerranée, il y a eu un effet canicule, mais pas seulement. On voit une volonté de plus en forte d’aller vers des destinations plus préservées. On voit que le duo soleil plage ne suffit plus. Il y a une volonté de vivre des expériences fortes, d’avoir des offres plus haut-de-gamme, notamment dans le domaine du camping."

Les plateformes génèrent la majorité des nuitées

Le grand phénomène de fond, estime Didier Arino, "c’est la montée considérable de la location entre particuliers. Les plateformes en ligne vont générer plus de nuitées en 2019 que la totalité de l’hôtellerie française. Elles pèsent pour plus de 60% des nuitées dans certaines stations ! Cela suppose de proposer de véritables plus pour les professionnels de l’hébergement. Les hébergements thématisés et atypiques fonctionnent extrêmement bien."