Stationnement handicapé : à Paris, "on crée un problème là où il n’y en avait pas"

La mairie de Paris complique-t-elle la circulation en voiture des personnes handicapées ? Catherine Dedieu Lugat, artiste photographe, handicapée moteur, était interviewée dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 11 mai. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Thumbnail
Les amendes pleuvent à Paris sur les conducteurs handicapés.

"La situation est vraiment ubuesque"

Normalement, à Paris comme ailleurs, des places de stationnement sont réservées aux handicapées. Il semble qu’avec la technologie, cela se complique un peu. "C’est sans doute pour bien faire, estime Catherine Dedieu Lugat, artiste photographe, handicapée moteur. Mais comme le dit l’adage, le mieux est l’ennemi du bien. À Paris, la situation est vraiment ubuesque. Déjà, beaucoup de places de stationnement et donc de places pour les personnes handicapées, ont été supprimées pour mieux accueillir les cyclistes."

Mais désormais, détaille-t-elle, "en plus de la carte de stationnement, il faut se munir d’un ticket virtuel via une application, soit au coup par coup, soit en enregistrant son véhicule, ce qui n’est possible que si l’on est résident à Paris." D’où de nouvelles démarches si vous êtes handicapé mais que vous n’êtes pas parisien, mais aussi si vous y résidez.

"On prend un PV dans les deux cas"

"C’est sans doute pour sécuriser ces places de stationnement parce qu’il y avait beaucoup de fraudes, estime Catherine Dedieu Lugat. Il faut rappeler que ce stationnement gratuit était fait pour ne pas avoir à aller aux horodateurs. La difficulté pour la plupart des personnes est de marcher, de se rendre à une borne dédiée. C’était ça l’idée. On est en train de créer un problème là où il n’y en avait pas."

Beaucoup de conducteurs handicapés ont-ils reçu des PV ? "Il y a deux jours encore un de mes amis en plein centre de Paris a pris deux PV en 48 heures. Cela devient problématique. Il y a des places dédiées pour les personnes handicapées, mais il y a une tolérance pour stationner sur les places normales et ne pas payer. Là, maintenant, on prend un PV dans les deux cas. Cela devient vraiment fou. Il faut qu’ils simplifient les choses. "

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !