Sophie Pétronin, 73 ans, est otage au Mali depuis fin 2016. En juin dernier, une vidéo dans laquelle sa mère l’implorait de venir la voir était adressée à son fils. Au micro de Sud Radio, son neveu Arnaud Granouillac déplore le silence d’Emmanuel Macron et fait un point sur la situation.

Sophie Pétronin vit au Mali depuis 2001. Elle dirigeait une association d’aide aux orphelins. Le 24 décembre 2016, elle a été enlevée par des hommes armés à Gao, au nord du pays. Il a fallu attendre 7 mois pour que son kidnapping soit revendiqué par la principale alliance jihadiste du Sahel, liée à Al-Qaîda. Une vidéo est alors diffusée dans laquelle six étrangers apparaissent dont Sophie Pétronin.

En Mars 2017, une deuxième vidéo est diffusée dans laquelle Sophie Pétronin ne s’exprime pas mais dans laquelle, il est possible d’entendre un enregistrement d’Emmanuel Macron répétant à plusieurs reprises : « Je vous protégerai » .

En juin dernier, une nouvelle vidéo est émise par « Le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans » selon Intelligence Group (site américain diffusant des vidéos d’otages auprès des médias internationaux), dans laquelle Sophie Pétronin s’adresse à son fils. Sébastien lui demande de venir la voir au Mali en lui affirmant qu’aucun mal ne lui sera fait de la part de ses geôliers.

Aujourd’hui la famille de Sophie Pétronin ne comprend pas le silence du Président de la République. Dans le Grand Matin de Sud Radio, Arnaud Granouillac s’exprime : « Nous ne sommes pas reçu par Emmanuel Macron contrairement aux autres familles d’otages. Nous avons formulé trois demandes écrites restées sans réponse. Nous avons du mal à comprendre son silence et son refus de nous recevoir ». L’état de santé de la fondatrice de l’ONG, « Association d’Aide à Gao » (AAG) semble se détériorer. Son neveu confirme l’inquiétude de la famille et souhaite alerter la population : «  jeudi prochain à midi, le comité de soutien va mettre en ligne la vidéo du mois de juin afin que l’opinion publique se rende compte du calvaire que nous vivons. » Certaines grandes régions françaises soutiennent la famille de Sophie Pétronin. C’est le cas de la région Ile de France ou La nouvelle Aquitaine qui affiche un portrait de l’otage sur l’hôtel de région.

En ce qui concerne les revendications des ravisseurs, elles restent toujours inconnues : « Dans la mesure ou il n’y a aucune prise de contact, nous ne pouvons qu’émettre des hypothèses mais nous n’avons aucune information réelle » déplore Arnaud Granouillac. Comité de soutien : libérons-sophie.fr otage au Mali depuis 613 jours

Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio