single.php

Soignants dans la rue : "pas besoin d’un Ségur pour prendre des décisions"

Florence Pinsard, cadre de santé au centre hospitalier de Pau, membre du collectif Inter-Hôpitaux, était interviewée dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 16 juin. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Les soignants sont de retour dans la rue. Que réclament-ils, au lendemain de la pandémie ?

 

Des salaires revalorisés, et des lits

"Nous sommes toujours centrés sur les mêmes choses, explique Florence Pinsard, cadre de santé au centre hospitalier de Pau, membre du collectif Inter-Hôpitaux. Cela fait trois mois que la crise a démarré, mais cela fait longtemps qu’on le dit. Il faut absolument revaloriser le salaire de tous les hospitaliers, arrêter de fermer des lits, car cela fait partie de nos conditions de travail. La crise l’a vraiment montré".

Les soignants réclament ce dont ils estiment avoir besoin pour faire face à la crise comme au quotidien. "Il n’y a pas besoin d’un Ségur pour prendre des décisions. Ces décisions-là, sur les salaires et la fermeture de lits, c’est maintenant qu’il faut les prendre. C’est urgent, on ne peut pas attendre la fin du Ségur".

Un devoir de vérité

Quels sont les besoins à Pau ? "Nous avons été globalement épargnés par cette crise du Covid, même si nous avons eu énormément de travail. Nous n’avons pas manqué de matériel. Mais avec une crise importante, c’eut été le cas. À la sortie de l’école d’infirmières, il n’y a pas énormément de postulants à l’hôpital public. Nous avons énormément de postes vacants, d’arrêt maternité ou de longue maladie. Nous avons vraiment besoin de les attirer, par les salaires, et de les fidéliser, via les conditions de travail".

La commission d’enquête sur la crise démarre aujourd’hui ; qu’en attend-elle ? "Elle nous doit la vérité la plus juste, la plus transparente et la plus objective. On veut vraiment savoir ce qui n’a pas marché pour que l’on puisse se préparer pour une deuxième vague. Il faut assumer les choses, je pense que tous les Français le demandent".

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici ! 

L'info en continu
20H
19H
17H
16H
15H
13H
12H
09H
08H
21H
20H
Revenir
au direct

À Suivre
/