Samuel Paty : deux ans après, "la peur et la lâcheté ont gagné"

Deux ans après l'assassinat de Samuel Paty, la situation ne fait que s'aggraver dans les écoles, estime Didier Lemaire, enseignant exfiltré.

Il y a deux ans, Samuel Paty était décapité devant son lycée. Didier Lemaire, auteur d’une Petite philosophie de la nation a enseigné pendant vingt ans dans un lycée à Trappes. Il a mis sa carrière d’enseignant entre parenthèses après avoir été menacé alors qu’il alertait sur la montée de l’islamisme.

Des dizaines d'enseignants exfiltrés

Deux ans après l’assassinat de Samuel Paty, les incidents se multiplient dans les écoles. Le ministère a ainsi recensé 313 incidents en septembre. Les choses ont-elles changé, deux ans après ? "Je dirais que la peur et la lâcheté ont gagné, juge Didier Lemaire. Du côté des enseignants, du côté de l’administration, et aussi du côté des autorités politiques. L’hommage à Samuel Paty est un peu obscène : encore faudrait-il qu’il soit accompagné d’actes pour protéger les enseignants. Il y a un double discours. La formation à la laïcité sert à donner bonne conscience à l’institution et à ne pas prendre de décisions concrètes et fortes contre ces atteintes à la laïcité."

"Les atteintes à la laïcité dans les établissements se multiplient. La pression est de plus en plus forte. Les provocations aussi, les menaces également. Les enseignants se trouvent bien seuls. Ils ne sont pas soutenus par le hiérarchie. On ne peut pas le documenter, mais il existe des dizaines de cas d’enseignants qui ont dû être exfiltrés. Cela en faisait une cible de choix. À Trappes, avant ma propre exfiltration, une collègue l’a été deux mois avant car elle était menacée par un parent d’élève, accusée de racisme et d’islamophobie. Elle n’a pas été protégée par l’administration, qui, comme dans le cas de Samuel Paty, a minimisé la gravité du danger. Ce sont les renseignements territoriaux qui lui ont conseillé de partir."

 

Des réseaux sociaux utilisés par les islamistes

Pour autant, "les chiffres sont évidemment sous-estimés, estime Didier Lemaire. auteur d’une Petite philosophie de la nation. La plupart des enseignants eux-mêmes ne déclarent pas ces atteintes à la laïcité, car ils s’exposent à des accusations d’islamophobie venant de leurs élèves, ou de leurs collègues, la plupart du temps. Quand vous avez une classe entière qui se présente avec le voile pour une sortie scolaire, que faire ? Une note du CIPR montrait comment les réseaux sociaux étaient utilisés par les islamistes pour exercer cette pression dans les lycées."

La démocratie est-elle menacée aujourd’hui ? "Dans mon livre, j’ai essayé de remettre les notions à leur juste place, explique celui qui se présente comme un "hussard de la République". De montrer aussi que notre nation est fracturée. Il va falloir prendre la mesure de cette fracture. Je pose la question à la fin de mon livre : quel parti politique aura le courage de réparer la nation demain ? ".

Retrouvez "Sud Radio vous explique" chaque jour à 7h40 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter “Sud Radio vous explique”

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !