Ricardo Karam : "le dossier de Carlos Ghosn aurait été initié pour des raisons politico-économiques"

"C’est dingue de voir une grande puissance comme le Japon pratiquer la justice avec un tel mépris des droits et libertés élémentaires", a estimé Ricardo Karam, journaliste libanais qui connaît Carlos Ghosn depuis 1999.

Carlos Ghosn donnera une conférence de presse le 8 janvier 2019. © AFP

Ricardo Karam a été l’invité de Sud Radio le 3 janvier 2020 dans l’émission "C’est à la une", à retrouver du lundi au vendredi à 8h10.

 

"Carlos Ghosn trouve lui-même les solutions à tous les problèmes"

"Carlos Ghosn est encore plus combatif que jamais, il prépare sa défense. Il a vu beaucoup d’amis à lui, sa famille, bien entendu ses avocats. Il est en parfait état. Il a tenu à démentir toutes les hypothèses qui ont été véhiculées depuis deux-trois jours. La conférence de presse qu’il va donner le mercredi 8 janvier 2019 va dévoiler plein de choses. Nous l’attendons tous avec impatience", a déclaré Ricardo Karam, qui a vu Carlos Ghosn depuis son arrivée au Liban.

"Cette fuite a choqué tout le monde", a concédé Ricardo Karam, tout en affirmant que "Carlos Ghosn est un homme stratège, il trouve lui-même les solutions à tous les problèmes. Donc, cela ne m’étonne pas qu’il ait lui-même travaillé sur son escapade. Je pense que cette décision lui revenait".

"Carlos Ghosn est présumé innocent jusqu’à preuve du contraire"

"Cet homme courageux, coupable ou pas, s’est laissé prendre dans cette affaire qui n’est qu’une lutte entre intérêts industriels géants. Quand on voit le cours des actions Renault et Nissan, on se pose la question. Il est probable que le dossier de Carlos Ghosn ait été initié pour des raisons politico-économiques. Nous savons tous que Monsieur Ghosn est un leader d’industrie qui a su bouger les lignes, de renouer avec les succès. Et la seule possibilité de succès a été l’alliance.

C’est dingue de voir une grande puissance comme le Japon pratiquer la justice avec un tel mépris des droits et libertés élémentaires. Je pense que Monsieur Ghosn est présumé innocent jusqu’à preuve du contraire. Il a d’ailleurs dénoncé la justice archaïque de ce pays pourtant très développé", a déclaré Ricardo Karam.

 

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une"

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !