Retraite : les agriculteurs vont-ils toucher les 1.000 euros ?

On dit d’eux qu’ils sont les grands gagnants du projet de réforme des retraites : les agriculteurs et les artisans nés après 1975 devraient toucher 1.000 euros minimum de pension de retraite à partir de 2022, et au moins 85% du SMIC en 2025. Une bonne nouvelle quand on sait qu’en moyenne un agriculteur touche 855 euros de retraite. Pourtant, un doute persiste : les 1.000 euros seront-ils vraiment dans le texte de loi ? Grace Leplat de Sud Radio a mené l'enquête.

Les agriculteurs et les artisans nés après 1975 devraient toucher 1.000 euros minimum de pension de retraite à partir de 2022. © AFP

 

"Il reste le débat parlementaire, tant que tout n'est pas voté, on ne peut pas avoir de certitude"

Pour Robert Verger, chargé de la question des retraites à la FNSEA, c’est certain : "c'est écrit dans le texte, les 1.000 euros sont inscrits affirme-t-il. Mais il reste le débat parlementaire, tant que tout n'est pas voté, on ne peut pas avoir de certitude" nuance-t-il. Mais autre son de cloche du côté de Bernard Lannes, président de la Coopération Rurale, qui explique que "pour l'instant, on est avec des hypothèses, avec aucune sécurité pour savoir ce à quoi on va avoir droit".

Ces 1.000 euros de retraite, on les leur promet depuis plus de quinze ans et Bernard Lannes refuse de s’en satisfaire. "On nous dit que c'est un grand progrès pour les agriculteurs, mais le seuil de pauvreté en France est à 1.040 euros rappelle-t-il. On a une fonction nourricière, on a travaillé toute notre vie, et on arrive avec une retraite de misère" déplore-t-il.

 

"On ne voit pas apparaître aussi clairement dans les textes cette annonce qui a été faite"

Les artisans sont dans la même situation : Patrick Liébus, président de la confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment, participe aux négociations et attend une garantie du gouvernement. "On ne voit pas apparaître aussi clairement dans les textes cette annonce qui a été faite dénonce-t-il. Il faut qu'on s'assure que si ce n'est pas dans les textes, de quelle façon ce sera intégré et quand ça le sera".

 

 

"Les femmes ont travaillé pour beaucoup toute leur vie dans l'accompagnement, que ce soit chez les indépendants ou chez les agriculteurs ; elles ont une retraite qui n'est pas suffisante ajoute-t-il. La réversion des retraites est aussi extrêmement importante : il faut que dans les textes, tout soit prévu pour leur donner les moyens de vivre correctement si elles se retrouvent dans une situation d'avoir perdu leur conjoint".

Toucheront-ils vraiment ces 1.000 euros ? Une situation floue que Laurent Pietraszevski, nouveau Monsieur retraite du gouvernement, devrait éclaircir dès le 24 janvier.

 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !