Réouverture des petits commerces : "on ne peut pas aller au-delà du 1er décembre"

Francis Palombi, président des Commerçants de France, la Confédération des indépendants, était interviewé dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 12 novembre. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Peut-on espérer qu’une partie des commerces non essentiels actuellement fermés puissent rouvrir en cette fin de semaine ? Avec le reconfinement, comment les commerçants indépendants dits « non essentiels » peuvent-ils tenir ?

 

Une vraie réouverture

"La réouverture des magasins est impérative, estime Francis Palombi, président des Commerçants de France, la Confédération des indépendants. Quand on dit essentiels ou non, c’est presque frustrant. À cinq semaines de Noël et de la fin d’année, ils sont essentiels. Les magasins de jouets sont fermés, est-ce que cela peut se concevoir ? Les maroquineries, les bijouteries… Tous les commerces ont besoin de faire du chiffre d’affaires ; c’est le moment de l’année où ils en font le plus."

"On ne peut pas concevoir que ces magasins restent fermés, affirme Francis Palombi. Pour certains, c’est même trop tard. Pour le jouet, 60% du chiffre de leur année se fait à cette époque. Tout le reste de l’année, ils sont en pertes. C’est déloyal avec un Black Friday des grands « pure players ». C ‘est une situation catastrophique. Il faut que l’on réouvre, pas à demi, en « click and collect »."

 

20 milliards d'aides en novembre

A-t-il bon espoir que les commerces puissent relever le rideau ? "Cela ne peut pas ne pas bouger. Je ne pense pas que, ce soir, on va nous annoncer la réouverture des magasins. Mais au plus tard le 1er décembre, on ne peut pas aller au-delà. Depuis deux ans, nous sommes sur le grill. Nous avons eu les Gilets Jaunes, les grèves, et maintenant le Covid-19. Le premier confinement a été dur, le second, on est épuisé."

Les aides compensent-elles les pertes ? "Là, le gouvernement a mis 20 milliards sur le mois de novembre. C’est quand même important ; le fonds de solidarité peut aller jusqu’à 10.000 euros par mois pour un commerçant selon certains critères. Il y a des mesures sur les loyers, des exonérations de charges. Côté aides, le gouvernement est là. Là où il ne l’est pas, c’est pour empêcher le Black Friday d’Amazon, entre autres. On nous a dit que cela ne pouvait pas être interdit. C’est une opération trompeuse qui s’apparente à des soldes sans que le mot « soldes » ne soit prononcé."

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !