Rémy Prud'homme : "La plupart des mensonges sont des mensonges compliqués"

Rémy Prud'homme, professeur émérite d'économie à l'Université de Paris XII, auteur de « Gouverner, c'est mentir » (édition l'Artilleur) était l’invité d’André Bercoff, mercredi 23 octobre sur Sud Radio dans son rendez-vous du 12h-13h, "Bercoff dans tous ses états".

Rémy Prud’homme invité d’André Bercoff dans "Bercoff dans tous ses états” sur Sud Radio.

Dans son livre, Rémy Prud'homme énumère une douzaine de mensonges publics tenus par l'exécutif ces dernières années. Comme un clin d'œil à Pierre Mendès-France, qui disait "Gouverner c'est choisir", Rémy Prud'homme a choisi ce slogan "Gouverner c'est mentir". "Lui en faisait une prescription, moi je me contente d'en faire une description", appuie l'auteur.

 

Une défiance en augmentation

"Le mensonge public a toujours existé", avance le professeur émérite d'économie à l'Université Paris XII. Mais quant à la question de savoir s'il a augmenté ces dernières années, Rémy Prud'homme note "que l'on n'a pas trouvé de mesure pour prouver si cela a augmenté mais on a des raisons de le penser". Pour cela, il s'appuie aux chiffres de la défiance des Français envers le pouvoir et les médias. "25% des Français seulement ont confiance", souligne-t-il, un taux très faible par rapport "aux autres pays Européens". Mais est-ce réellement une augmentation du mensonge public ? "Il n'y a qu'un pas que je franchis avec beaucoup de prudence", répond l'auteur.

Parmi les mensonges soulignés par l'auteur, celui sur le budget 2020 annoncé par le gouvernement. Il prévoit une baisse des taux des deux premières tranches sur le revenu des personnes physiques. "Elle a été présentée et reprise dans toute la presse en disant que 95% des contribuables vont voir leur impôt diminuer". En réalité, "c'est que la moitié des foyers fiscaux qui vont voir leur impôt diminuer". Or, "comment leur impôt peut diminuer s'ils n'en paient pas ?", s'interroge Rémy Prud'homme qui met ce mensonge sur le compte de "l’omission".

 

Autre exemple noté dans ce livre, le site internet de la délégation à la sécurité routière affiche fièrement un message : "Passer de 90 à 80 km/h va réduire les rejets de CO2 de 30%". "C'est absurde, répond le professeur, les rejets ont une fonction directe de quantité de carburant". Il indique que "ce n'est pas en allant à 3km/h de moins que l'on va réduire 30%" avant de continuer : "Il n'y a pas un seul conducteur qui paie son plein et qui croit que sa facture de carburant va diminuer de 30%". 

Sur les raisons de ces mensonges, Rémy Prud'homme prône pour l'ignorance. "L'ignorance joue un rôle tout-à-fait clair dans cette affaire", note-t-il. "Nous vivons dans un monde où les choses sont de plus en plus compliquées", constate le professeur. Mais il l'assure, "Je ne prétends pas repérer tous les mensonges tenus dans les domaines dont je n'ai jamais travaillé". Ayant été dans le secteur de l'énergie, il peut par contre dire "qu'on ne peut pas en parler raisonnablement sans avoir compris un certain nombre de choses".

Cliquez ici pour écouter l’invité d’André Bercoff dans son intégralité en podcast.

Retrouvez André Bercoff et ses invités du lundi au vendredi sur Sud Radio, à partir de midi. Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !