single.php

"Quand on est étudiant, on vit la précarité à différents niveaux"

Un étudiant de 22 ans s’est immolé par le feu près de Lyon vendredi 8 novembre, il est aujourd’hui entre la vie et la mort. Un geste désespéré commis devant le restaurant universitaire du Crous, pour dénoncer la précarité étudiante. Dans un message publié sur Facebook, le jeune homme disait ne plus pouvoir joindre les deux bouts. Il a également dénoncé l’inaction des politiques. Un geste qui traduit néanmoins le malaise de beaucoup d’étudiants un peu partout en France. Alexandre de Moussac, de Sud Radio, a rencontré Imane, étudiante en alternance de 21 ans, qui raconte l’enfer de son quotidien.

Un étudiant de 22 ans s’est immolé par le feu près de Lyon vendredi 8 novembre devant le restaurant universitaire du Crous, pour dénoncer la précarité étudiante. AFP

"On se retrouve dans un trou noir où on ne peut ni bien manger, ni se soigner, ni bien se loger"

"Quand on est étudiant, on vit la précarité à différents niveaux, confie Imane, étudiante de 21 ans, en communication en alternance, au micro d'Alexandre de Moussac de Sud Radio. Je me suis retrouvée dans un logement de 9 mètres carrés, où je cohabitais avec les cafards, il y en avait partout ! La cuisine commune était partagée avec les poubelles de tout l'étage, raconte-t-elle. Je vous laisse imaginer le niveau d'hygiène déplorable du bâtiment entier...

Ça a eu des incidences sur ma santé, j'étais incapable d'aller voir un médecin parce que je n'avais pas de quoi payer la consultation. On se retrouve dans un trou noir où on ne peut ni bien manger, ni se soigner, ni bien se loger. Ça a des incidences sur nos études et ce sont les étudiants qui ont le moins d'argent qui en pâtissent".

 

"Il y a une précarité alimentaire présente chez les étudiants"

 

 

Dès lors, comment aider les étudiants en grande précarité ? La jeune femme, qui vit donc elle-même dans des conditions très difficiles et avec peu de revenus, a décidé de créer un compte Instagram, Recettes.echelon7, qui donne des recettes de cuisine pas chères, à réaliser sans four, car beaucoup d’étudiants n’en ont pas. Sa page réunit déjà 35.000 personnes. "J'ai créé Recettes.echelon7 à la rentrée, en partant du constat qu'il y a une précarité alimentaire présente chez les étudiants. Je les aide à bien manger, avec des repas de 1, 2 ou 3 euros maximum.

Au-delà de faire la cuisine, c'est réellement du social que je fais. Les étudiants sont contents d'avoir quelqu'un qui leur donne des conseils et qui les accompagne dans cette dureté de la vie étudiante. J'ai créé une vraie communauté".

 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

 

L'info en continu
22H
21H
20H
19H
18H
17H
16H
Revenir
au direct

À Suivre
/